Vous êtes ici : Accueil > Enseigner au collège et au lycée > Histoire-Géographie : Lycée > Enseignements communs > Classes de Première > Réaliser une émission de radio d’histoire avec ses élèves pour travailler (...)
Publié : 9 janvier

Réaliser une émission de radio d’histoire avec ses élèves pour travailler l’oral

L’activité présentée permet aux élèves de pratiquer l’oral de manière originale, dans le but de les préparer à leur épreuve anticipée de fin de classe de première STI2D

La proposition pédagogique s’inscrit dans le sujet d’étude "Charles de Gaulle, une vie d’engagements" du thème 1 du programme d’histoire de la classe de Première en filière STI2D au lycée, "La France contemporaine" en lien avec la question obligatoire : "La Ve République : un régime politique inscrit dans la durée".

Objectifs

  • Analyse de document
  • Travail de l’oral : poser sa voix, articuler, adapter son rythme...
  • Confrontation avec la technique (logiciel de montage, table de mixage...).
  • Utilisation de l’ENT, dépôt des traces orales (utiles à la révision)

Le matériel
Pour réaliser cette activité, deux types de matériels peuvent être utilisés :

  • le premier, le plus complet, consiste à utiliser un studio de radio composé d’un ordinateur (qui servira à lancer les jingles et enregistrer les élèves), d’une table de mixage, de micros et de casques. Il est évident que ce type d’équipement est onéreux, (comptez environ 1000 euros) et qu’il doit entrer dans un projet plus global de mise en place d’un club ou projet radio sur du long terme.
  • la seconde, la plus simple, consiste à placer un enregistreur mp3 au centre d’une table et réaliser un montage a posteriori sur un logiciel de montage audio.
    JPEG - 195 ko

Étape 1 : Décrire et analyser les documents en groupe classe

Pour commencer, les élèves ont été réunis en groupe classe afin de décrire et analyser les 3 documents ci-dessous, sous la forme d’un cours dialogué classique.

Étape 2 : Travail individuel : Analyser un podcast radio d’une émission d’histoire grand public

Ensuite, les élèves ont du analyser un podcast radio à la maison, à l’aide de la fiche ci-jointe. L’objectif étant d’identifier les codes propres à ce type d’émissions de radio.

3. Retour en classe et constitution des groupes

Après un rapide feedback sur les codes du podcast radio et l’identification des éléments incontournables (présence d’un présentateur, d’invités, sons d’archives, musique...), les élèves se sont réunis en groupe de 3-4 et ont choisi l’un des trois documents vus en classe. Ils se sont ensuite répartis les rôles : présentateur/invités/réalisateur-ingénieur son. Les actions propres à chaque rôle sont définies dans la fiche ci-jointe.

Ils ont par la suite, rempli un conducteur, dans lequel apparait chaque temps de leur émission (voir conducteur ci-joint)

4. Enregistrement de l’émission en studio

Les élèves se sont ensuite réunis au studio de radio, accompagné de l’enseignant et ont enregistré leur émission, avec casques/micros/table de mixage/ordinateur.
PNG - 1.6 Mo
Le rôle du réalisateur étant ici important : celui-ci avait en effet en charge le lancement des jingles et sons d’archives qu’il avait sélectionné en amont. Les élèves étaient évalués selon le barème suivant lors de l’enregistrement.

5. Correction sur Audacity et dépôt sur l’ENT

Enfin, au besoin et après une rapide formation de l’enseignant, un élève de chaque groupe était chargé de corriger la bande son sur le logiciel Audacity et de déposer sur l’ENT, dans le groupe "classe" les enregistrements.

Bilan

Les retours des élèves sur cette activité ont été positifs. Ceux-ci souhaitent recommencer ce type de tâche complexe à l’avenir. La dimension "plaisir" semblait présente.
En ce qui concerne les connaissances, l’exercice a permis de faire émerger les incompréhensions et les approximations qui ont fait l’objet d’une remédiation sur le moment en groupe restreint.
En terme de compétences, les élèves ont pris l’exercice au sérieux et ont adapté leur ton à celui attendu dans une émission de radio. Le fait de diffuser, rien que localement, à l’échelle de la classe, les a poussé à se rendre le plus audible possible.
Les résultats sont globalement corrects. Les élèves d’habitude peu actifs à l’oral se sont exprimés. Il semble que le contexte plus intimiste du studio de radio leur ait permis de se libérer.

Le point négatif reste cependant l’aspect chronophage de l’activité. En effet, ce travail a été réalisé sur trois séances d’une heure chacune.