Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Cartothèque > L’Asie au coeur des routes Est-Ouest de la conteneurisation
Publié : 16 février

L’Asie au coeur des routes Est-Ouest de la conteneurisation

Le prochain numéro du Dr@kk@r nous proposera une sélection de liens relative aux mers et aux océans, question au cœur des programmes de géographie au collège et au lycée. La cartographie présentée ici cible le programme de terminale.

Outre la question – « Les espace maritimes : approche géostratégique » – elle peut offrir un support utile à d’autres mises en œuvre relatives au thème de « la mondialisation en fonctionnement ». L’essor du commerce maritime et de la conteneurisation en particulier permettent de revenir sur la division internationale du travail (étude de cas sur un produit mondialisé) et sur le processus de métropolisation particulièrement sensible en Asie orientale (L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance).

La cartographie est construite en deux temps :

- La première phase fait appel à l’outil Khartis développé par l’Atelier de cartographie de Sciences Po et présenté lors de formations académiques l’année passée.Cette phase permet de revenir sur des pratiques partagées.

Une fois sur l’interface en ligne – onglet « données » - on sélectionne le fond de carte lié à l’échelle de travail (« Monde > pays (2016) ») puis on télécharge le jeu de données recueilli. Les données correspondent ici à l’indice de connectivité des transports maritimes accessible par le centre de données de la CNUCED.

JPEG - 276.2 ko

Attention, il faut toujours veiller à ce que le jeu, importé dans Khartis, soit bien enregistré au format .csv !

JPEG - 49 ko

Une fois le jeu chargé – onglet « visualisations » - on choisit la projection parmi celles proposées. Ici, le choix s’est porté sur une projection « Atlantis ».

PNG - 109 ko

Un clic sur le « + » ouvre la série des données téléchargées. On choisit la série liée à l’année 2017, puis le mode de visualisation – « valeurs > surfaces ».

JPEG - 122.3 ko

On adapte le choix par défaut en modifiant la discrétisation (les moyennes emboitées sont remplacées par « jenks »), le nombre de classes (5 classes) puis la gamme de couleurs. La base de travail est prête et peut être enregistrée au format vectoriel (svg).

JPEG - 125.8 ko

- La deuxième phase, permise par le format vectoriel, consiste à retravailler la carte initiale sous un logiciel de dessin : Inkscape est un outil gratuit, très complet, qui offre la possibilité de transformations fines. On ajoute deux autres séries d’informations pour arriver à la production finale.

JPEG - 554.2 ko

Le PDF de la carte :