Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Ressources scientifiques > Journée d’étude sur la Renaissance
Publié : 10 octobre

Journée d’étude sur la Renaissance

Le lundi 25 septembre 2017 a eu lieu à Gaillon une journée d’étude sur la Renaissance à destination de 90 enseignants, du primaire et du secondaire.

La matinée s’est déroulée au lycée André Malraux de Gaillon.
Monsieur Puigventos, IA-IPR, a ouvert la journée par la présentation du déroulement et des enjeux de celle-ci, en rappelant notamment la place qu’occupe l’étude de la Renaissance dans les programmes du primaire et du secondaire.

A la suite de cette présentation, Madame Sylvie Steinberg, directrice d’étude à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) a donné une conférence d’une heure trente intitulée « Nouveaux regards sur la Renaissance et le XVIe siècle », dont vous trouverez le compte rendu ci-dessous. Cette mise au point scientifique a permis aux collègues d’appréhender les nouvelles problématiques de l’essor des empires et de l’expansion européenne, mises en avant par l’historiographie récente.

Après cet exposé, plusieurs propositions pédagogiques ont été présentées à l’assistance.

Niveau primaire - CM1
Monsieur Eric Mialet, maître formateur dans le premier degré, a présenté une proposition de travail sur le sujet en cycle 3 (CM1), en insistant sur la nécessité de mettre l’élève dans la position de l’historien. Pour cela la méthode pour interroger une source (texte, image...) est fondamentale et doit être guidée par le professeur.
Madame Nelly Quellec et Monsieur Sébastien Ruhlmann, professeurs des écoles, ont pour leur part exposé un travail réalisé en 2012 par deux écoles de Gaillon. Il s’agissait d’un projet pluridisciplinaire à dominante musique, mais intégrant les enseignements d’histoire, de français ou encore d’arts plastiques, autour de la thématique du "banquet renaissance". La finalité du projet était la réalisation d’un banquet, dans les jardins du château de Gaillon, avec dégustation de recettes d’époque et accompagnement musical par les élèves du conservatoire de musique. La dimension pluridisciplinaire et l’implication de partenaires extérieurs (association d’insertion, parents, conservatoire...) a suscité des échanges intéressants avec l’assemblée.

Niveau collège - 5e
Monsieur Puigventos a ensuite présenté un travail préparé conjointement avec Madame Campion autour de la figure de "François 1er, prince de la Renaissance", qui interroge la relation entre l’art et le pouvoir.

Niveau lycée - 2de
Puis Madame Campion, professeure au lycée Les Bruyères de Sotteville-lès-Rouen a présenté une séquence de seconde autour de la fresque de Raphaël L’Ecole d’Athènes, que vous pouvez consulter en lisant cet article.

Enfin, la matinée s’est achevée avec la présentation par Monsieur Puigventos d’un sujet d’étude à partir d’un témoignage du patrimoine normand. Le manoir d’Ango de Varengeville-sur-Mer permet en effet d’aborder à la fois le XVIe siècle en Normandie, mais également le rapport que les sociétés entretiennent avec leur passé, avec l’apparition de la notion de patrimoine au XIXe siècle.

L’après-midi, une visite guidée du château de Gaillon était proposée aux participants. Résidence d’été des archevêques de Rouen, la forteresse médiévale en partie détruite a été transformée au XVe siècle par Guillaume d’Estouteville puis surtout au début du XVIe siècle par les travaux menés à la demande de Georges d’Amboise, cardinal et principal ministre de Louis XII, devenant ainsi le premier château de la Renaissance en France.
Sans cesse modifié par la suite (notamment par Jules Hardouin Mansart au XVIIe s.), le château est grandement endommagé pendant la Révolution. Devenu au XIXe siècle une prison, puis une caserne en 1903, il finit par être abandonné avant d’être racheté par l’État dans les années 1970.
Après des années de restauration, il est aujourd’hui ouvert à la visite, et accueille notamment des groupes scolaires.

A noter que le Musée d’Evreux organise, jusqu’au 22 octobre 2017, une exposition intitulée "Une Renaissance en Normandie. Le cardinal Georges d’Amboise, bibliophile et mécène", dans laquelle sont présentés de nombreux manuscrits enluminés, peintures et sculptures ayant fait partie des collections de l’archevêque de Rouen ou amenés à dialoguer avec elles, et aujourd’hui conservés notamment au Louvre et à la Bibliothèque Nationale de France.

Portfolio automatique :