Vous êtes ici : Accueil > Enseigner au collège et au lycée > Histoire-Géographie : Lycée > Classes de Terminale > Etudier Mumbai grâce au numérique

Documents joints

Publié : 5 février 2015

Etudier Mumbai grâce au numérique

L’exercice du croquis demandé au baccalauréat nécessite une véritable réflexion sur la manière de procéder en classe. Afin d’éviter le croquis "tout fait", distribué aux élèves en fin de séquence afin qu’ils l’apprennent "par coeur", il s’agit ici de bâtir le croquis pas à pas, au fur et à mesure de l’étude de cas. Pour cela, on peut utiliser simultanément le logiciel Google Earth, afin de travailler sur les vues satellites, et le logiciel Inkscape, permettant de réaliser un croquis détaillé.

En Terminale ES et L, l’étude de cas sur Mumbai débute le chapitre consacré à l’Asie du Sud et de l’Est, qui appartient au thème 3 "Dynamiques des grandes aires continentales dans la mondialisation". Il est prévu d’y consacrer 3 heures. Cette étude de cas peut faire l’objet d’un croquis lors de l’épreuve du baccalauréat.

A partir d’un parcours kmz créé grâce au logiciel d’images satellites Google Earth, il s’agit de montrer en quoi Mumbai est une métropole mondialisée d’un pays émergent, révélatrice des enjeux et des défis de la croissance de l’ensemble de l’aire régionale. L’étude s’articule autour de trois axes : Mumbai, par le développement de ses fonctions tertiaires, est un des principaux points d’ancrage de l’Inde à la mondialisation. Sa croissance économique entraîne une croissance spatiale forte, plus ou moins contrôlée. Enfin, des inégalités socio-spatiales marquent l’espace urbain.

L’observation des vues satellites permet aux élèves de repérer la traduction spatiale de ces trois caractéristiques. Une réflexion sur le choix des figurés et des informations à retenir pour le croquis est menée avec les élèves. Au fur et à mesure de l’étude, le croquis est bâti à l’aide du logiciel Inkscape (voir ici : http://hist-geo.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article5666 ). L’outil "calques" du logiciel est ici employé pour faire apparaître une correction pas à pas.

L’utilisation conjointe de Google Earth et de Inkscape permet de passer de l’observation de paysages au langage cartographique, facilitant ainsi l’appropriation de l’exercice du croquis par les élèves. Le croquis final, à retenir pour le baccalauréat, reprend la structure de l’étude de cas et renvoie ainsi les élèves à une réalité concrète, les aidant à la mémorisation.

Sont joints :
- La présentation de la démarche et de la mise en oeuvre.
- Le fichier kmz sur Mumbai
- Le croquis final format pdf
- Le croquis format svg, à ouvrir avec Inkscape (faire apparaître les calques)