Histoire-géographie - Académie de Rouen
Vous êtes ici : Accueil > Réfléchir à ses pratiques pédagogiques > Rédiger une notion complexe à l’aide d’une carte conceptuelle
Publié : 1er avril

Rédiger une notion complexe à l’aide d’une carte conceptuelle

1. Préparer la rédaction d’un concept historique

Contrairement au récit qui induit en général une rédaction linéaire afin de suivre la chronologie des événements abordes, la présentation d’un concept est beaucoup plus ardue pour des élèves au début du collège. En effet, le concept historique relève davantage d’une démarche systémique. Les élèves sont donc confrontés à deux difficultés particulièrement importantes : élaborer une pensée complexe et mettre par écrit cette dernière.

Nous ne prétendons pas construire un concept historique, en l’occurrence les pouvoirs de l’empereur romain à partir de l’exemple d’Auguste, sous une forme systémique avec des élevés de 6e. Il nous semble cependant possible d’adopter une voie moyenne qui ne néglige pas la complexité du sujet traité et prépare la rédaction d’une trace écrite par les élèves.

Pour ce faire, nous avons utilisé CMapsTools [1], outil qui permet d’élaborer des cartes conceptuelles, notamment de relier des mots-clés par des liaisons légendées.

2. Un exemple : les pouvoirs de l’empereur romain à travers l’exemple d’Auguste en classe de 6e

Le travail réalisé par les élèves suit trois étapes :

- à travers une étude de documents, ils mettent en évidence les principaux pouvoirs d’Auguste dans les domaines politiques, militaires et religieux ainsi que sa transgression généralisée des règles d’exercice des magistratures en vigueur sous la République jusqu’au milieu du Ier siècle avant J.-C. Ils abordent également la succession d’Auguste ainsi que la mise en scène de son pouvoir a travers la transformation de la Ville.
Les documents utilisés sont les suivants :
- dédicace d’une base d’obélisque à Rome (10-9 avant J.-C.) [2] ;
- aureus frappé à Lyon, vers 13-14 après J.-C. [3] ;
- extrait de Tacite, Annales, I, 3 [4] ;
- denier d’argent, Espagne, vers 18 avant J.-C. [5] ;
- extrait de Suétone, Vie des Douze César, Auguste, XXIX [6].

- après l’étude de documents, les élèves dressent une liste de mots-clés en vue de décrire les pouvoirs d’Auguste. La consigne donnée limite ces mots-clés à des noms propres ou communs :

JPEG - 604.8 ko
Liste des mots-clés dressée par les élèves

- une carte conceptuelle est ensuite réalisée à l’aide de ces mots-clés. Seul le premier, Auguste, est fortement suggéré par le professeur. Les autres sont ajoutés au fur et à mesure des besoins des élèves. Les mots-clés sont reliés par des flèches légendées. Une fois la carte conceptuelle achevée, les élèves indiquent quel doit être l’ordre de rédaction en indiquant pour chaque flèche légendée sa place dans la trace écrite. A chaque couple de mots-clés reliés par une flèche légendée doit en effet correspondre une phrase simple dans la trace écrite des élèves.

JPEG - 272.9 ko
Carte conceptuelle réalisée par les élèves
JPEG - 299.4 ko
Carte conceptuelle avec aide à la rédaction
JPEG - 233.6 ko
Trace écrite d’élève

3. Bilan et perspectives

La carte conceptuelle augmentée du guide de rédaction améliore sensiblement la qualité du travail écrit des élèves. La présence d’une légende qui explicite le sens de la relation entre deux mots-clés semble particulièrement utile. Une piste en ce sens est fournie par l’exemple de trace écrite reproduite plus haut. La phrase maladroitement rédigée correspond à une légende sans verbe, sans doute maladroitement exprimée et par conséquent peu compréhensible pour l’élève. L’aide que représentent les légendes rédigées permet par ailleurs d’éloigner les élèves de la paraphrase. Ainsi, sur deux classes de 6e, seul un élève a recopié des passages des documents préalablement étudiés. Enfin, la carte semble favoriser l’abstraction. Les mots-clés listés par les élèves ne sont pas tous repris par eux lors de la réalisation de la carte. Cette différence semble, selon nous, traduire une prise en compte des personnages historiques en tant qu’acteurs.
Il nous paraît, en outre, peut-être possible d’exploiter davantage les ressources offertes par CMapsTools à la fois pour simplifier la carte et tendre vers l’argumentation. En effet, les informations peuvent être hiérarchisées par un code couleur, une épaisseur variable des flèches et/ou une mise en forme différente des légendes. Nous proposons par exemple ci-dessous une proposition avec un code couleur :

JPEG - 330.3 ko

Toutefois, il ne faut pas être trop systématique afin de conserver le caractère complexe du raisonnement élaboré par les élèves. Par exemple, le mot-clé "monuments" est à la fois une précision, dans notre exemple, de la transformation de la Ville par Auguste et un actant de la mise en scène des pouvoirs d’Auguste.

Notes

[1Après téléchargement et installation de CMapsTools, un ensemble de tutoriels vous permet de prendre en main le logiciel.

[2Source : Loriot X. et Badel Chr., 1993, Sources d’histoire romaine. Ier siècle avant J.-C. - Début du Ve siècle après J.-C., coll. Textes essentiels, Larousse, p. 28