Publié : 15 octobre 2013

Cartelec

Fruit d’une collaboration universitaire entre géographes et politistes, le projet Cartelec met à disposition de tous des données électorales à l’échelle des bureaux de vote. Les élections concernées sont les élections présidentielles de 2007, les européennes de 2009 et les régionales de 2010. Ces données peuvent être croisées avec des données socio-économiques de 2007.

Les données se présentent sous trois formes. La première consiste en une vaste banque de cartes à l’échelle nationale et à celle des grandes villes métropolitaines. A cette dernière échelle, ce sont essentiellement les résultats électoraux des bureaux de vote de la commune centre de l’agglomération qui sont mis en évidence. C’est pourquoi les deux autres modes de communication des données de cette base(atlas socio-électoral interactif, données pour système d’information géographique librement téléchargeables) sont particulièrement intéressants. Ils permettent en effet non seulement de mieux croiser les différentes données de la base - par des requêtes notamment avec un système d’information géographique - mais aussi de varier les échelles et donc de déceler certaines dynamiques. Il est ainsi possible de comparer les résultats électoraux à l’échelle de l’aire urbaine. Or, c’est à cette échelle qu’il semble plus aisé de déceler, par exemple, les "logiques de repli" mises en évidence entre autres par Chr. Guilly et Chr. Noyé [1].

La base Cartelec est donc comme une ressource de premier ordre pour traiter, par exemple, le sujet d’étude consacré à la géographie électorale de la France pendant la Ve République en classes de Première STI2D, STL et STD2A ou encore pour éclairer les dynamiques sociales et politiques abordées en Education Civique Juridique et Sociale en classe de Première de la voie générale.

Notes

[1Chr. Guilly et Chr. Noyé, Atlas des nouvelles fractures sociales en France. Les classes moyennes oubliées et précarisées, Coll. Atlas / Monde, éd. Autrement, 2006, p. VI-VIII