Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Ressources pour enseigner avec le numérique > Ressources > Faire un usage raisonné d’internet
Publié : 20 juin 2013

Faire un usage raisonné d’internet

Cet article s’inspire de la conférence d’Olivier Gautier (Mission TICE) à l’IUFM le mercredi 3 avril 2013 (certification c2i2e à destination des membres des PCD de l’académie de Rouen). Il est complété par des exemples de ressources utilisées en accompagnement personnalisé ou en ECJS.

Nos disciplines nous amènent à utiliser régulièrement avec nos élèves des ressources sur internet voire à y publier des informations. C’est pourquoi nous sommes particulièrement confrontés à la question d’une utilisation responsable d’internet.

Place dans les programmes

Education civique Quatrième
L’exercice des libertés en France
Droit et justice en France
La sûreté : un droit de l’Homme
Education civique Troisième  
La vie démocratique : L’opinion publique et les médias – le rôle d’internet
ECJS Seconde   
Le citoyen et la justice
ECJS Terminale  
Violence et société : La violence et la jeunesse

Items du B2i 

2- Adopter une atitude responsable   
Connaître et respecter les règles élémentaires du droit relatif à sa pratique
Protéger sa personne et ses données
Faire preuve d’esprit critique face à l’information et à son traitement
5- Communiquer, échanger
Exploiter les spécificités des différentes situations de communication en temps réel ou différé

1/ La charte d’usage des TICE

La circulaire 2004 sur la charte d’usage des TICE rend celle-ci obligatoire (= base des usages professionnels)
http://www.ac-rouen.fr/chartes (logiciel de création de charte d’usage des TIC académique)
Voir article sur le site académique (id : test / mdp : charte)
Les contenus de la charte ont une valeur légale car elle est annexée au règlement intérieur. (Attention si la charte est incomplète : sanction impossible si le point en question n’y est pas inscrit)
Un système de filtrage est obligatoire depuis 2004 mais aucun système n’est parfait.
L’enseignant a le droit de consulter l’historique des élèves si c’est inscrit dans la charte.
Il existe plusieurs types de filtrage : national (liste noire) / académique (serveurs proxy) / local (serveur Amon)
Sur eduscol, la procédure d’urgence est indiquée pour abonder la liste noire : www.aiedu.education.fr

2/ Le problème de la publication des données personnelles

Toujours se poser les questions : Est-ce nécessaire ? Quelle utilité pédagogique ?
http://www.jeunes.cnil.fr (espace enseignants : guide pour l’enseignement du seconde degré + fiches)
C’est le chef d’établissement qui décide de la création d’un traitement de données à caractère personnel. Il faut donc lui envoyer une demande par écrit. Le chef d’établissement doit le soumettre en Conseil d’Administration et en informer les personnes concernées.
Ne pas mettre les noms de famille des élèves pour signer des publications de type journal scolaire.
Dès qu’une personne est identifiable, c’est une donnée à caractère personnelle. Seule la presse peut photographier sans autorisation quand il s’agit d’une actualité.
Il faut donc faire une demande d’autorisation ou flouter les visages sur les photos.
Voir Article « Publier des photos d’élèves sur internet » sur le site académique (avec demande d’autorisation en annexe).
Une demande annuelle n’est pas suffisante. Il faut faire une nouvelle demande à chaque nouvelle prise de photo mais une seule autorisation suffit pour la publication.

3/ Les œuvres et les droits des auteurs

Voir le site de l’ESEN
Avant de publier des travaux d’élèves, il faut demander l’autorisation des parents.
Exception pédagogique :
Le Centre français du droit de Copie reverse une somme forfaitaire aux auteurs après avoir récupéré une redevance. C’est un contrat conclut avec l’Etat qui ne concerne pas tous les éditeurs.L’exception pédagogique ne concerne pas la publication sur internet.
http://www.cfcopies.com/copie-pedagogique/etablissement-secondaire/etablissement-secondaire-public-et-prive-sous-contrat
Le cahier de texte numérique entre dans le cadre de l’exception pédagogique : possibilité d’y insérer une œuvre numérique.
Il faut l’autorisation de l’éditeur pour toute autre publication sur internet.

4/ Quelques ressources à utiliser avec nos élèves

http://eduscol.education.fr/internet-responsable/#contenu

http://www.2025exmachina.net/ serious game qui a pour objectif d’amener les 12-17 ans à porter un regard critique sur leurs usages d’Internet fixe et mobile
« Si les adolescents possèdent en moyenne un bon niveau de connaissance technique, il apparaît qu’ils ont aussi de réelles lacunes dans l’appréciation des conséquences réelles de leurs pratiques virtuelles, en particulier sur le long terme, et sont peu réceptifs aux enseignements classiques en matière de citoyenneté. »

http://www.internetsanscrainte.fr/ site officiel du programme national de sensibilisation aux enjeux et risques de l’Internet

http://www.ldh-france.org/flash/flipbook/ldhfrancais.html BD publiée par la Ligue des Droits de l’Homme et aidant à comprendre la nécessité de protéger ses données personnelles

http://www.le-tigre.net/Marc-L.html portrait d’une personne (Marc L.), d’une étonnante précision en ce qui concerne la vie privée de cet homme et réalisé uniquement à partir d’informations accessibles sur Google.

http://www.123people.fr/ et http://www.webmii.fr/ deux moteurs de recherche permettant de vérifier toutes les données personnelles publiées sur internet. Demandez à vos élèves de faire une recherche à partir de leurs noms, il risque d’y avoir des surprises...

http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Mediatheque/Videos/Dangers-internet_Integral.flv vidéo mise en ligne sur le site de la Préfecture de Police de paris. Elle se découpe en 3 parties : « le blog de Mehdi », « Maître John » et « la photo d’Amélie ». Utile pour introduire une discussion sur internet et la loi.

http://www.hoaxbuster.com/ Site qui décortique les hoax et rumeurs en circulation sur le web francophone.