Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Ressources locales > Regards de cinéastes amateurs sur la période 39-45 en Haute-Normandie
Publié : 29 avril 2013

Regards de cinéastes amateurs sur la période 39-45 en Haute-Normandie

Gisors en guerre, sous l’oeil de Fernand Bignon

Comme évoqué dans un récent article, le Pôle Image Haute-Normandie et son service éducatif met à la disposition, des enseignants haut-normands, gratuitement et sur simple demande, un DVD qui aborde la mémoire audiovisuelle de la période 39-45.
Pour plus de commodité, une version en streaming sur Internet est à l’étude par le Pôle Image.

Le regard avisé de Fernand Bignon permet de cerner quelques aspects de la vie des Gisorsiens au cours de la Seconde Guerre Mondiale, de l’insouciance des débuts à la vie quotidienne en temps de guerre, juste au bonheur du dénouement...

Toutes les séquences filmées par Fernand Bignon sont courtes et muettes.
Elles se prêtent dès lors facilement à différents scénarii pédagogiques, tant en Troisième :
in La vie politique en France > Effondrement et refondation républicaine

qu’en Première :
in La guerre au XXe siècle > Guerres mondiales et espoirs de paix

Les pistes ici suggérées renvoient au chapitre "Vie quotidienne à Gisors de 1940 à 1945" du DVD.

On peut envisager un simple travail d’observation et d’identification :

1) Comment se traduit l’exode de 1940 dans la ville de Gisors ?

analyse de la vidéo "La communion de Jacqueline"
de 00.10 à 00.30 / de 01.00 à 01.16 / de 1.48 à 1.54 / de 3.27 à 3.48

Elle permet de mettre en évidence le défilé incessant des véhicules, des attelages et de relever quelques "richesses" qu’on emporte avec soi

2) De quelle façon les Français sont-ils mobilisés par ce conflit ?

Des contraintes quotidiennes pèsent sur la population.

Deux minutes permettent d’évoquer les privations alimentaires.
analyse de la vidéo "Le début de la guerre" de 06.19 à 07.08
minute présente un marché du lundi réduit de moitié.
Les aliments tels le rutabaga sont découpés en de fines tranches pour faire face aux restrictions analyse de la vidéo "La vie continue" de 03.47 à 04.55.

On peut aussi aborder les aspects psychologiques et moraux avec la crainte des bombardements et leurs ravages sur la cité, très largement détruite :
- destruction de l’église analyse de la vidéo "La communion de Jacqueline" de 07.31 à 08.33
- bâtiments pulvérisés analyse de la vidéo "Le début de la guerre" de 07.42 à 11.48.
- les caves servent d’abri analyse de la vidéo "Le début de la guerre" de 06.57 à 07.08.

Des tâches plus complexes peuvent demander une mise en relation des documents :

1) Analyse et confrontation de documents de propagande.

2) Le temps adolescent, le temps conflictuel

Un travail d’écriture ou de réécriture est enfin possible :

1) A travers le regard d’un enfant, Jacqueline, racontez et expliquez les conditions de vie des Français sous l’Occupation allemande.

analyse de la vidéo "La communion de Jacqueline" de 8mn
analyse de la vidéo "Le début de la guerre" de de 06.19 à 07.08
analyse de la vidéo "La vie continue" de 03.47 à 04.55

2) Parmi les 3 propositions qui suivent, laquelle caractérise le mieux les films de Fernand Bignon : "survivre sous l’Occupation", "résister aux Allemands", "collaborer avec les Allemands"
Argumentez votre réponse à l’aide d’éléments tirés des quatre séquences du cinéaste amateur