Vous êtes ici : Accueil > Enseigner au collège et au lycée > Histoire-Géographie : Cycle 3 > 6e > Réaliser le schéma d’un littoral industrialisé en 6ème
Publié : 8 juillet 2009

Réaliser le schéma d’un littoral industrialisé en 6ème


GEOGRAPHIE 6ème


RÉALISER LE SCHÉMA D’UN LITTORAL INDUSTRIALISÉ


OBJECTIFS :

  • Connaissances : identifier
    les composantes d’un littoral industrialisé ; relier ce paysage
    à un hinterland ; localiser sur le globe.
  • Capacités
     :
    réaliser le schéma du paysage d’un littoral industrialisé.


DÉROULEMENT : deux leçons.

  • La première
    leçon porte sur deux paysages de littoral industrialisé.
    • Activité
      1 :
      réalisez le schéma du paysage de Port Island à
      Kobé (doc. 1 page 246-247, Hatier, 2000). L’activité
      est suivie d’une correction au tableau (je trace les formes et un
      élève vient compléter).
    • Activité
      2 :
      un diaporama sur le port du Havre est projeté. Chaque partie
      du port est montrée à grande échelle et les élèves
      doivent l’identifier (contenu, à quoi elle sert).
  • La deuxième
    leçon relie le paysage à un hinterland.

    A partir de la suite du diaporama sur Le Havre reliant le port au paysage
    du Caux, à la Basse Seine et à au rail de la Manche ; puis,
    à plus petite échelle, montrant le parcours de deux navires
    jusqu’au Havre. Kobé et Le Havre sont placés sur le
    planisphère avec les principaux foyers de peuplement et les espaces
    riches. Trace écrite complète.

RÉALISATION
D’ÉLÈVE :

Ce schéma
de paysage présente des faiblesses.

Pour l’améliorer
 :

  • ne pas utiliser
    de feutre pour colorier les surfaces. Quelques crayons de couleur dans
    la trousse suffisent. Sur les montagnes et la zone d’habitat,
    l’élève avait choisi de mettre des hachures et des
    rectangles. Il n’était donc pas nécessaire de colorier
    en plus. Il aurait par contre fallu soigner le figuré.
  • L’écriture
    aussi est à soigner.
  • Une légende
    permet de référencer les couleurs et de réserver
    les écritures à des noms de lieux précis ou spécifiques
    à ce schéma. Le sens des flèches y serait aussi
    mentionné.

    Ces améliorations font partie des étapes de l’apprentissage,
    avec notamment le passage du figuré à la couleur. Etape
    intermédiaire ici : l’élève les a superposés.

Si l’organisation
du schéma ne correspond pas au paysage. Comment faire ?


Ici, la partie supérieure est bien représentée, mais
à partir du pont, l’élève a disposé
de gauche à droite ce qui aurait dû être placé
de haut en bas.

Pour éviter cela, il peut être :
-important de cadrer le schéma au départ (ce que l’élève
n’a pas fait du tout ici).
-intéressant, lors des premières réalisations de
travailler sur une photocopie du paysage. Les élèves délimitent
sur le paysage les parties et les identifient directement sur l’image
avec un feutre.

ANALYSE :

  • La réalisation
    de ce schéma est plus difficile que celle du littoral touristique,
    mais les élèves se posent des questions pertinentes et réussissent
    leur schéma. Parmi ces questions : « pourquoi la mer tout autour
     » ; « de quoi est composée la partie en extension ? ».
    Ils perçoivent bien la place centrale du pont sur l’image et
    sont fascinés par cette île artificielle.
  • Le rythme varie toujours
    selon les élèves, mais l’écart est moins important
    (plus long pour les premiers ; plus rapide pour les derniers).
  • La part de dessin augmente
    dans les réalisations pour les quais et le quartier international.
  • On travaille sans tenir
    compte des annotations « 1er plan, 2è plan, … » sur
    le côté du paysage.
  • Je ne choisis pas ce
    type de paysage pour évaluer la capacité à réaliser
    un schéma car il comporte trop d’éléments nouveaux.
    Cela sera partiellement repris lors de l’étude des métropoles.

Vous pouvez télécharger
cette fiche au format .pdf

-