Vous êtes ici : Accueil > Enseigner au collège et au lycée > Histoire-Géographie : Cycle 3 > 6e > Mon espace proche : paysages et territoire

Documents joints

Publié : 15 mai 2009

Mon espace proche : paysages et territoire

Proposition de séquence - Collège Léo Lagrange

Représentations spatiales des élèves et démarche adoptée pour l’ensemble de la séquence

Un bref questionnaire a été soumis à une classe de 6e du collège Léo Lagrange (Le Havre). Cette classe compte 24 élèves. Sur les 21 élèves présents qui ont répondu au questionnaire, 19 d’entre eux ont une résidence dans l’« espace proche » de l’établissement. C’est sur ces 19 cas que nous nous sommes appuyés pour préparer cette séquence.

Ce questionnaire a permis de collecter, de manière anonyme, l’adresse de chaque élève, les 5 lieux du quartier et les 5 lieux extérieurs à ce dernier qu’il fréquente le plus. Enfin, il a été demandé, à chacun d’entre eux, de tracer l’itinéraire de son domicile au collège et d’entourer sur un plan simple les limites de "son" quartier.

Des représentations des élèves, deux constatations peuvent être tirées. En premier lieu, les "quartiers" des élèves sont difficilement comparables, même au sein d’une même classe. Il s’agit, en effet, le plus souvent d’un espace grossièrement circulaire centré sur le domicile de l’élève dont le rayon, variable, ne dépasse pas, le plus souvent, quelques dizaines de mètres. D’autre part, à l’échelle de l’agglomération du Havre, les centres fréquentés par les élèves sont, avant tout, des centres de nature commerciale localisés en périphérie de l’agglomération. Aussi nous semble-t-il délicat de poser d’emblée les notions de quartier, de centre-ville. Elles sont donc à construire par et avec les élèves avant d’envisager de mieux décrire l’organisation spatiale de l’agglomération dans laquelle s’inscrit « l’espace proche » des élèves. C’est pourquoi nous avons construit cette séquence sur un emboîtement d’échelles, de l’espace vécu par l’élève à l’insertion de ce territoire à des échelles plus petites.

Dans un premier temps, la démarche consiste à faire prendre conscience à chaque élève que l’ « espace proche » de l’établissement scolaire est un espace parcouru, vécu et donc approprié par lui et ses camarades, c’est-à-dire un territoire. Une fois identifiés les lieux et les trajets qui font de l’« espace proche » de l’établissement un territoire, ce dernier peut-être délimité (Séance 1). La définition de ces limites permet alors de poser l’inscription du territoire ainsi défini à une échelle plus petite, en l’occurrence celle de l’agglomération (Séances 2 et 3). L’agglomération havraise est ensuite inscrite dans les échelles nationale, continentale puis mondiale (Séance 4).

Séance 1 : L’ « espace proche », territoire des élèves

Etape 1 : Travail préparatoire réalisé en classe

Chaque élève de la classe indique sur une fiche son adresse, les 5 lieux du « quartier » (au sens où il l’entend) qui lui sont les plus familiers et trace sur un plan simple l’itinéraire qu’il emprunte pour se rendre au collège. Cette fiche peut être remplie en une quinzaine de minutes. Dans la mesure où l’étape suivante requiert du temps, il pourrait être intéressant de réaliser ce travail dès le début d’année afin de disposer du temps nécessaire à la réalisation des supports nécessaires au travail réalisé en classe.

Etape 2 : Préparation personnelle du professeur

A l’aide des informations recueillies, le professeur prépare les supports de la seconde étape de la séquence. La séance proposée a été préparée avec Google Earth ainsi qu’avec un système d’information géographique (SIG), en l’occurrence, Digital Worlds II développé par l’académie de Rouen dans le cadre du projet Dakini.

Les informations mises en forme pour Google Earth sont les suivantes :

Google Earth Placemark File - 2.8 ko
Les lieux du quartier
Google Earth Placemark File - 3.9 ko
Résidences et trajets résidence-collège

Les couches d’information réalisées au format shapefile pour une utilisation avec un SIG sont téléchargeables ici :

Après téléchargement, pour exploiter ce type de dossier, il faudra le décompresser au moyen d’un utilitaire tel que 7-zip.

Il est par ailleurs possible d’utiliser l’Ortho littorale disponible ici.

Etape 3 : Travail en classe

Objectifs du travail :

Il s’agit de mettre en évidence que :

- l’« espace proche » du collège est avant tout un espace résidentiel où l’habitat collectif et l’habitat individuel cohabitent.

- les lieux que fréquentent les élèves sont inégalement attractifs et ont des fonctions différentes. L’ « espace proche » du collège est donc un territoire inégalement polarisé.

- l’ « espace proche » du collège a des limites. C’est donc un territoire borné.

Capacités mises en œuvre :

Les élèves apprennent à :

- lire une carte ;

- localiser / s’orienter sur une carte en utilisant les points cardinaux ;

- décrire un itinéraire ;

- utiliser les fonctions de base d’un SIG ;

- rédiger un court paragraphe descriptif.

Organisation du travail :

Nous présentons ici le travail que nous réaliserions avec un SIG.

Le travail se déroule en trois étapes qui correspondent aux objectifs présentés plus haut. Chaque étape voit succéder à l’analyse des représentations des élèves avec le SIG un temps de rédaction.

Zip - 1.8 Mo
Séance1_Déroulement

Les élèves découvrent un nouvel outil, le système d’information géographique. Aussi, semble-t-il préférable, de mener la séance sous la forme d’un cours dialogué. Il semble toutefois souhaitable de faire intervenir les élèves pour leur permettre d’assimiler les fonctionnalités basiques d’un SIG. Cette manipulation peut prendre différentes formes selon l’équipement à disposition : intervention d’un élève sur l’ordinateur dédié au vidéoprojecteur ou sur le tableau numérique interactif, réalisation en groupe à l’aide d’un ordinateur portable si l’enseignant dispose d’une classe mobile, ...

SIG ou Google Earth ?

Le recours aux TICE prend ici tout son intérêt dans la mesure où des logiciels comme Google Earth ou un système d’ information géographique (SIG), en l’occurrence Digital Worlds, permettent de superposer des informations. Le travail proposé ici avec un SIG pourrait donc également être conduit avec le logiciel Google Earth. Cependant, ce dernier n’offre pas tout à fait la même souplesse ni ne permet les mêmes manipulations. Par exemple, s’il est possible de superposer les trajets des élèves avec Google Earth, il est beaucoup plus difficile de représenter le nombre d’élèves qui empruntent telle ou telle portion du trajet. Cette représentation a son importance car elle permet de mettre en évidence, pour chaque élève de la classe, que l’itinéraire décrit par lui est, en partie ou en totalité, partagé avec les autres élèves de la classe. C’est ainsi qu’il nous semble possible de passer d’une représentation individuelle à une représentation partagée de l’« environnement proche » du collège et à la définition du territoire des élèves.

Séance 2 : Sortie sur le terrain

A quelques encablures du collège Léo Lagrange, le prieuré de Graville offre quelques points de vue intéressants non seulement sur l’« espace proche » des élèves mais aussi sur l’agglomération havraise et l’estuaire de la Seine. Ces points de vue permettent d’inscrire le territoire des élèves précédemment défini à une échelle plus petite.

Le parcours est le suivant :


Agrandir le plan

La proximité du collège avec le prieuré permet de réaliser la sortie en une heure.

Durant la sortie, les élèves remplissent un questionnaire aux différentes étapes du parcours. Il s’agit à la fois de montrer de nouvelles facettes du territoire défini lors de la séance 1 et de collecter les informations nécessaires aux séances 3 et 4.

Le questionnaire proposé aux élèves est le suivant :

PDF - 4.6 Mo
Séance2_Questionnaire_Sortie

Séance 3 : De l’« espace proche » à l’agglomération

Objectifs du travail :

A partir des informations recueillies lors de la sortie sur le terrain, il s’agit de faire prendre conscience aux élèves que leur territoire, défini lors de la première séance, est un espace partagé et inclus dans un espace plus vaste, celui de l’agglomération. Dans un second temps, la localisation et l’organisation de l’agglomération havraise sont précisées :

- l’agglomération est située sur la rive droite de l’estuaire de la Seine ;

- l’occupation de la rive droite par les hommes s’organisent en trois ensembles : la ville, la zone industrialo-portuaire, la réserve naturelle.

Capacités mises en œuvre :

Les élèves apprennent à :

- réaliser un croquis de paysage ;

- lire une carte ;

- localiser / s’orienter sur une carte en utilisant les points cardinaux ;

- utiliser les fonctions de base d’un système d’information géographique (SIG).

Déroulement du travail :

1. Correction orale du questionnaire (10 minutes environ).

Elle doit permettre de poser le questionnement de la séance.

Proposition de trace écrite :

L’ « espace proche » du collège n’est pas uniquement notre territoire. Nous partageons cet espace avec d’autres personnes. Notre territoire appartient à l’agglomération du Havre.
Où est-elle localisée ?
Comment s’organise-t-elle ?

2. Elaboration d’une hypothèse de travail (10 minutes environ).

Dans un premier temps, les élèves élaborent, à partir de l’ébauche de croquis de paysage réalisée à la fin de la sortie, une hypothèse de travail. Cette hypothèse est rédigée par groupe de 2 à 3 élèves sous la forme d’une ou deux phrases sur un brouillon. A l’oral, en classe entière, les hypothèses de travail sont mises en commun. Une hypothèse commune est rédigée sur le cahier à la suite du questionnement.

3. Vérification de l’hypothèse de travail avec un SIG (15 minutes environ).

Dans un premier temps, les élèves doivent dresser une liste des couches d’informations qu’ils estiment nécessaires à la vérification de leur hypothèse. Ici, le rôle du professeur doit se borner à celui de l’exécutant docile s’il manipule lui-même ou à celui de préparateur de données sous forme d’un dossier aussi complet que possible s’il laisse les élèves utiliser le SIG. L’usage d’un SIG s’impose ici pour la souplesse d’affichage des informations qu’il permet (afficher/masquer des couches, superposer de différentes manières ces dernières, ...).

Résultat probable :

L’hypothèse de travail la plus probable des élèves consistera en une organisation en deux parties de l’agglomération du Havre avec une ville séparée d’un espace industrialo-portuaire par des voies de communication (voies ferrées, routes). C’est en effet celle qu’induit le paysage de la sortie. Cette organisation est en partie vérifiée mais, en partie, seulement dans la mesure où une portion de la rive droite de l’estuaire de la Seine est une réserve naturelle difficilement décelable à partir du paysage.

C’est ici que le professeur peut intervenir ... si les connaissances des élèves font défaut. Ces derniers sont ainsi conduits à découvrir l’occupation en trois parties de la rive droite de l’estuaire de la Seine ainsi que les axes qui la structurent.

Voici ce à quoi pourrait ressembler l’écran affiché au tableau ou sur un ordinateur :

Séance3_Organisation_Agglomeration_Le_Havre

Les données nécessaires à la réalisation de ce travail avec un SIG, tel que Digital Worlds II, sont téléchargeables ci-dessous :

Zip - 3.5 Mo
Données_Séance3_SIG_1
Zip - 7.1 Mo
Données_Séance3_SIG_2
Zip - 5.2 Mo
Données_Séance3_SIG_3
Zip - 5.3 Mo
Données_Séance3_SIG_4
Zip - 3.4 Mo
Données_Séance3_SIG_5
Zip - 2.2 Mo
Données_Séance3_SIG_6

4. Réalisation du croquis de paysage (15 minutes environ)

A l’aide de la carte réalisée avec le SIG, des conclusions tirées de celle-ci, les élèves réalisent le croquis du paysage observé lors de la sortie.

En voici une correction possible qui insiste sur la localisation de l’agglomération du Havre (rive droite de l’estuaire de la Seine) ainsi que sur l’organisation de l’agglomération du Havre (Ville et zone industrialo-portuaire - la réserve naturelle n’est pas visible sur le paysage) :

PDF - 14.7 ko
Séance3_Croquis_Paysage_Correction

Séance 4 : De l’agglomération au monde

Objectifs du travail :

Il s’agit d’insérer le territoire des élèves à des échelles plus petites, de l’échelle nationale à l’échelle mondiale, et de construire ainsi la notion d’emboîtement d’échelles. Les élèves découvrent par ailleurs les grands repères géographiques, les continents et les océans.

Capacités mises en œuvre :

Les élèves apprennent à :

- lire une carte ;

- se situer dans l’espace à différentes échelles en utilisant les points cardinaux et les grands repères terrestres ;

- localiser la France à différentes échelles ;

- localiser les océans et les continents sur différents planisphères ;

- utiliser les fonctions de base d’un système d’information géographique (SIG) ;

- rédiger un court paragraphe descriptif.

Déroulement du travail :

1. Elaboration du questionnement avec les élèves. (5 minutes environ)

Questionnement : L’agglomération du Havre communique-t-elle avec le reste du monde ?

2. Lors d’un travail individuel ou en groupe, les élèves complètent la fiche présentée ci-dessous à l’aide d’un SIG et des données fournies et préparées par le professeur. Le SIG offre l’intérêt de travailler à plusieurs échelle et de passer de l’une à l’autre. D’autre part, la fonction "identification" présente sur tous les SIG permet aux élèves de travailler en autonomie. Elle leur permet d’identifier les espaces méconnus sans insister sur les espaces connus. (25 minutes environ)

OpenDocument Text - 10.2 ko
Séance4_Fiche_Elèves
Word - 11.5 ko
Séance4_Fiche_Elèves

Les données utilisées par les élèves à l’aide du SIG peuvent être téléchargées ci-dessous :

Zip - 667.4 ko
Données_Séance4_SIG

3. La correction du travail est réalisée à l’oral. (10 minutes environ).

4. La séance s’achève par un travail de rédaction réalisé en groupe. (10 minutes environ).

Exercice :

Lors de la loterie de l’école Ferdinand Buisson, vous remportez un voyage d’une semaine à Tunis. Arrivé(e) sur place, vous écrivez une carte postale à votre meilleur(e) ami(e) pour lui raconter avec précision votre itinéraire depuis Le Havre jusqu’à Tunis.

Dans cette carte postale, vous nommez les pays, les continents, les mers et les océans que vous traversez ainsi que les lieux les plus importants de votre parcours. Vous utilisez des phrases simples.

Séance4_Trajet_LeHavre_Tunis

Comme le montre la copie d’écran ci-dessus, la description du trajet en avion du Havre à Tunis via le hub lyonnais permet de mobiliser certains des "grands repères géographiques" (Europe, Afrique, mer Méditerranée).