Vous êtes ici : Accueil > Mémoire(s) et citoyenneté > Enseigner les mémoires & l’histoire - Ressources > Mémoire et histoire de l’esclavage > Etude comparée de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789) et (...)
Publié : 3 septembre 2008

Etude comparée de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789) et du Code Noir (1685/1848)

ÉTUDE
COMPARÉE DE LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN (26 AOÛT
1789) ET DU CODE NOIR (1685 à 1848)

Cette étude comparée nécessite
deux heures en étant utilisée sous cette forme.

Dans la première heure, les élèves travaillent
sur la partie concernant la Déclaration de 1789. Elle peut être
donnée en complément d’une première partie portant
sur la présentation des conditions d’élaboration de la Déclaration
et sur l’étude des symboles iconographiques se trouvant sur l’original
de la Déclaration.

Dans la deuxième heure, les élèves vont
avoir à faire une comparaison entre les principes de cette Déclaration
et ceux de(s) Code(s) noir(s) qui vont perdurer officiellement jusqu’en
1848. La lecture des articles du Code Noir de 1685 est faite en commun, afin
d’expliquer les mots de vocabulaire ou expressions qui pourraient être
incompris.

Gilles Gauvin,
collège Cousteau, Caudebec lès Elbeuf.


I- LA DECLARATION
DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN (26 AOÛT 1789).


Réponds aux trois premières questions à l’aide
de tes connaissances.

1) Dans quel contexte historique
la Déclaration a-t-elle été écrite ?
.............................................................................................................................................
2) Qui a rédigé cette déclaration ?
.............................................................................................................................................
3) Quelle société cette déclaration cherche-t-elle à
supprimer ?
.............................................................................................................................................
4) Lis les articles ci-dessous et trouve dans la liste proposée le thème
de chacun d’entre eux.
Participer à l’élaboration des lois et être égaux
face à la justice / Être jugé selon la loi / Payer l’impôt
/ Vivre libre, en sécurité et avoir le droit se défendre
contre un pouvoir abusif / Une police pour faire respecter les droits de chacun
/ S’exprimer librement / La liberté et l’égalité
/ Penser librement.

  • Article 1
    Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ; les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
    >Droits reconnus pour l’homme : ............................................................................................................................................................
  • Article 2
    Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles [qu’on ne peut pas supprimer] de l’homme ; ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

    >Droits reconnus pour l’homme : ............................................................................................................................................................
  • Article 6
    La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont le droit de concourir [participer] personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

    >Droits reconnus pour le citoyen : ................................................................................................................................................................
  • Article 7
    Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la loi, et selon les formes qu’elle a prescrites [qui sont contenues dans la loi]. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi, doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

    >Droit reconnu pour le citoyen : ............................................................................................................................................................
  • Article 10
    Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre établi par la loi.

    >Liberté reconnue : ............................................................................................................................................................
  • Article 11
    La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

    >Liberté reconnue : ............................................................................................................................................................
  • Article 12
    La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. 

    >Moyen de faire respecter les libertés et les droits : ............................................................................................................................
  • Article 13
    Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés [en fonction de leur richesse].

    >Devoir du citoyen : ............................................................................................................................................................

5) Quelle différence
faut-il faire entre l’homme et le citoyen ?
.............................................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................................
............................................................

II- LE CODE NOIR
(1685-1848) : UNE ATTEINTE AUX DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN.

A) Complète
le tableau ci-dessous.

1) Première colonne
du tableau.
En suivant l’exemple donné, indique l’idée générale
de chacun des articles du Code noir : Interdiction de se réunir
/ Interdiction d’aller en justice / Les esclaves ne sont ni des hommes
ni des citoyens / Interdiction de se défendre / Interdiction de toute
autre religion que la religion catholique.

2) Deuxième colonne
du tableau.
En suivant l’exemple donné, retrouve le numéro de l’article
de la Déclaration des droits de l’homme du citoyen (voir exercice
I) auquel s’oppose chacun de ces articles du Code noir.

3) Tableau à compléter :

CODE NOIR (1685)

DECLARATION
DES DROITS
DE L’HOMME ET DU CITOYEN (1789)

Article 12 : L’esclavage est héréditaire
Article 1

Article 3 :..................................................................
..............................................................................

........................

Article 15 :...................................................................
..............................................................................

........................

Article 16 :..................................................................
..............................................................................

........................

Article 31 :..................................................................
..............................................................................

........................

Article 44 :..................................................................
..............................................................................

........................


B) Réponds aux questions ci-dessous.

1) À quel autre édit
royal de Louis XIV fait référence l’article 3 du Code noir ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

2) Quel est le point commun
des articles 33, 34 et 38 du Code noir ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
..................................................................................................................................

3) D’après
tes connaissances que symbolise la fleur de lys qu’un esclave peut se
voir marquer au fer rouge sur l’épaule (art.38 du Code noir) ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

4) Quel est le but commun
des articles du Code noir ci-dessous ? (Articles 22-25 et 26)
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

5) A ton avis, pourquoi
ces derniers articles furent loin d’être respectés ?
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

 

  • Article 22 - Seront tenus les maîtres de fournir, par chacune semaine, à leurs esclaves âgés de dix ans et au-dessus pour leur nourriture, deux pots et demi, mesure du pays, de farine de manioc, ou trois cassaves pesant deux livres et demie chacun au moins, ou choses équivalentes, avec deux livres de bœuf salé ou trois livres de poisson ou autres choses à proportion ; et aux enfants, depuis qu’ils sont sevrés jusqu’à l’âge de dix ans, la moitié des vivre ci-dessus.
  • Article 25 - Seront tenus les maîtres de fournir à chacun esclave par chacun an deux habits de toile ou quatre aulnes de toile, au gré des dits maîtres.
  • Article 26 - Les esclaves qui ne seront points nourris, vêtus et entretenus par leurs maîtres selon que nous l’avons ordonné par ces présentes pourront en donner l’avis à notre procureur général et mettre les mémoires entre ses mains, sur lesquels et même d’office, si les avis lui en viennent d’ailleurs, les maîtres seront poursuivis à sa requête et sans frais, ce que nous voulons être observé pour les crimes et traitements barbares et inhumains des maîtres envers les esclaves.

 

Vous pouvez
télécharger les documents au format .pdf et .jpg en cliquant dans
le tableau ci dessous :

PDF - 107.1 ko

  • La fiche de travail pour les élèves
JPEG - 774 ko

  • L’extrait du Code Noir

La fiche
de travail corrigée
est disponible au format .pdf et peut vous
être adressée par le biais de votre adresse académique (uniquement).

Ecrivez au webmestre, en précisant bien l’objet de votre demande.