Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Ressources locales > Les clos-masures en Pays de Caux : glossaire
Publié : 9 juillet 2006

Les clos-masures en Pays de Caux : glossaire

Les
clos-masures en Pays de Caux :

Glossaire


Assise : rangée de pierre qu’on pose horizontalement
pour construire un mur.

Battière : Partie de la grange où on bat
le blé.

Carré : Dans le Pays de Caux, le rideau d’arbres
qui ferme la masure qui est à peu près carrée.

CAUE : Conseil d’architecture, d’urbanisme
et d’environnement.

Colombage : Mur en charpente rempli de torchis.

Colombes : Potelets dans les bâtiments à pan
de bois.

DDAF : Direction départementale de l’agriculture
et des forêts.

Demeure : Edifice d’habitation formé d’un
logis, souvent accompagné de dépendances et de communs.

Dépendances : Partie d’une demeure destinée
entre autre à l’exercice d’une activité agricole.

Essentage : Technique de protection du pan de bois par
placage de petites écailles de bois ou d’ardoise ou de planches.

Etable : Abri pour les bestiaux, plus particulièrement
les bovins.

Ferme (patrimoine) : Edifice comprenant un logis et des
dépendances pour l’exploitation agricole.

Ferme à bâtiments dispersés : Les
bâtiments (habitation et bâtiments agricoles) sont sous une forme
individualisée et séparés les uns des autres dans un herbage
de grande taille.

Fossé : dans le pays de Caux, levée de
terre qui porte le rideau d’arbres qui protège la ferme de la violence
des vents.

Fournil : Local dans lequel se trouve le four à
pain.

Grange : Bâtiment servant à abriter la récolte
en gerbe ou la paille battue.

Habitation : Elément de base de l’habitat :
c’est notamment la maison rurale et ses dépendances. Dans le pays
de Caux, l’habitation est distincte de ses dépendances qui constituent
autant de petits bâtiments adaptés à un usage particulier.

Hourdis : Matériaux de remplissage.

Limon : dépôt meuble d’origine fluviatile
ou éolienne.

Logis : Partie de la demeure contenant le ou les appartements.

Manoir : Du latin manere, « demeurer ».
Chef-lieu d’une seigneurie, matérialisé par une demeure
seigneuriale et comprenant le siège d’une exploitation agricole.

Masure : Du latin mansus, « manse ».
Dans le pays de Caux, herbage clos, planté et bâti, où se
trouvent généralement l’habitation et le corps de ferme.
On dit plus souvent cour-masure. Les géographes disent clos-masure.

Mitage : urbanisation anarchique de l’espace rural.

Openfield : Paysage de « champs ouverts »,
caractérisé par le morcellement géométrique des
parcelles sans clôture.

Parcellaire : caractéristique des parcelles cultivées
d’une exploitation ou d’une région agricole ( répartition,
forme, taille).

Parcelle : La plus petite division de la terre agricole.
On peut distinguer la parcelle de propriété, qui apparaît
sur le cadastre, et la parcelle d’exploitation.

Paysage  : Représentation territorialisée
de l’environnement, qui est située géographiquement et caractérisée
par des composantes matérielles qui ont aussi une valeur culturelle.
(Levy-Lussault)

Plan terrier : Plan qui accompagne et représente
un terrier. Un terrier est un dénombrement des héritages et arrière-fiefs
soumis à certains droits et redevances envers les seigneurs.

Polyculture : système agricole basé sur
la rotation de nombreuses cultures sur les différentes parcelles d’une
même exploitation.

Potuis  : Dans le Pays de Caux, petite porte établie
dans un mur, une haie, à l’usage des piétons seulement,
et servant d’entrée secondaire dans une cour, dans un enclos.

Prairie artificielle : par opposition à herbage
(prairie naturelle). Parcelle occupée par une culture annuelle d’une
seule espèce comme le trèfle ou la luzerne destinée à
l’alimentation animale.

Queue de geai : Toit à pan coupé protégeant
l’escalier qui mène au grenier et qui abrite des bûches.

Solin : Le soubassement construit en pierre, destiné
à empêcher la remontée d’humidité dans le colombage.

Torchis : matériau de remplissage du colombage,
à base de limon argileux, de sable et de paille hachée.

Village-nébuleuse : Village associant un bourg
aggloméré, des hameaux comportant un nombre variable de cours
de fermes et des exploitations isolées, échappant à la
classification entre habitat groupé ou dispersé.

ZPPAUP : Zone de protection du patrimoine architectural,
urbain et paysager. Nouvelle protection patrimoniale, adaptée aux ensembles
et présentant l’avantage d’être élaborée
en partenariat avec la commune.


Vous pouvez
télécharger cette page :

  • au format .doc
    Word - 19 ko

  • au format .pdf
    PDF - 67.4 ko