Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour les enseignants > Se documenter > Ressources scientifiques > Blois 2001 : Éduquer à l’environnement, la réponse de l’histoire géographie et (...)
Publié : 17 septembre 2005

Blois 2001 : Éduquer à l’environnement, la réponse de l’histoire géographie et des SVT

Débat animé par Laurent Wirth. Notes d’Odile Denier, I.A.-I.P.R

 


ÉDUQUER À L’ENVIRONNEMENT : LA RÉPONSE DE L’HISTOIRE GÉOGRAPHIE ET DES SVT


 

Animateur
 : L. Wirth, Inspecteur général.
Participants : J.-L. Nembrini et G. Bonhoure, Inspecteurs
généraux.

Le souci
environnemental a émergé dans les sociétés
occidentales au tournant des années 1960-1970, et
se pose, depuis, et de façon récurrente, la
question d’une éducation des élèves
à l’environnement.

Une
définition de l’environnement ?

Pour les historiens géographes, appui sur le langage
commun, par exemple le Petit Larousse présente l’environnement
comme " l’ensemble des éléments physiques,
biologiques, chimiques, naturels ou artificiels qui entourent
l’être humain, l’animal, le végétal.
Pour le Robert, il s’agit des conditions extérieures
susceptibles d’agir sur un système.
Pour les historiens géographes, l’environnement est
l’interface homme / nature.

Pour
les spécialistes de S.V.T. l’environnement a une
définition précise comprenant l’ensemble des
facteurs abiotiques (physiques, chimiques.... donc interdisciplinaires)
et biotiques (les être vivants, humains ou pas) qui
agissent ou qui subissent : l’environnement se caractérise
donc par la complexité des relations dont il se compose.
Les êtres humains sont partie intégrante de
l’environnement.

L’environnement
comme interface homme / nature, une vision occidentale ?

Pour les historiens géographes, la tradition qui
oppose l’homme à la nature peut remonter jusqu’au
récit biblique de la Genèse : depuis longtemps
se sont imposées des interprétations qui tendent
à montrer que les hommes se sont comportés
en rupture par rapport à la nature ; mais en même
temps, et de plus en plus avec le développement de
la laïcisation, s’impose l’idée que l’homme
doit maîtriser la nature, qui a ainsi été
progressivement désacralisée.

Pour
les sciences de la vie et de la terre, l’évolution
de la pensée scientifique s’est faite différemment,
de l’étude des animaux (dont l’homme, animal parmi
d’autres) et des végétaux dans leur milieu
au système qui suppose un changement d’échelle
 : le système étudie plusieurs populations
et plusieurs échelles d’espaces dans des relations
multilatérales. En même temps, la démarche
scientifique est passée par la quantification et
la modélisation.
La modélisation permet de définir un état
d’équilibre d’un système, c’est-à-dire

la stabilité dans le temps et d’avoir un repère
scientifiquement défini pour parler de pollution
ou de dérégulation du système.
L’action humaine en un point du système modifie l’état
d’équilibre : intensité de l’action, dimension
temporelle (l’action humaine est rapide si on la compare
à l’échelle des temps géologiques).

Quelle
place pour l’environnement dans les programmes scolaires
 ?

En histoire-géographie, avec le paysage en 6ème
et dans le programme de 2nde où l’environnement et
l’aménagement sont au cœur du programme, mais
l’approche des mécanismes est renvoyée vers
les S.V.T., d’où l’importance des T.P.E.
En S.V.T., la notion d’environnement appartient au programme
 ; la nature n’est pas un élément figé
mais un élément sur lequel l’homme agit et
qu’il faut gérer.
La prise en charge des mécanismes de l’environnement
se fait à partir d’un problème concret, puis
la notion est construite par l’analyse des besoins et la
construction de la notion d’équilibre, ce qui permet
de définir également dérèglement
et polllution.
L’approche scientifique repose sur le planétaire,
ce qui est inaccessible à un jeune enfant ; des problèmes
étudiés sous l’angle " local " risquent
de favoriser le " petit geste écologique "
par rapport à une analyse globale. Le programme construit
l’élargissement progressif, depuis la 6ème
(cadre du collège) jusqu’à la 3ème
(cadre planétaire)

Odile
Denier

Téléchargez  !


Vous
pouvez télécharger ce compte-rendu aux formats suivants :

Attention
 : les fichiers sont compressés à l’aide de Winzip. Si vous ne
possédez pas cet utilitaire, vous pouvez le télécharger sur
le site web de l’éditeur : http://www.winzip.com