Vous êtes ici : Accueil > Mémoire(s) et citoyenneté > Enseigner les mémoires & l’histoire - Ressources > Mémoire et histoire de l’esclavage > Traite négrière et esclavage : Bibiliographie pédagogique
Publié : 13 septembre 2005

Traite négrière et esclavage : Bibiliographie pédagogique

Une bibliographie pédagogique établie par Magalie Goloubkoff, professeur documentaliste

Bibliographie
pédagogique

établie par
Magalie Goloubkoff, professeur documentaliste.

 


1. FICTIONS

1.1. Romans :

  • Agenor, Monique.
    Les enfants de la colline sacrée. Syros, 2005, 133 p.
    (Les Uns les Autres).
    ISBN : 2-7485-0274-4.

    « Madagascar. En ce jour de fête, la neuvième colline
    sacrée résonne de cris de joie. Chacun aide à la
    récolte de riz qui servira d’offrande aux Ancêtres. Soudain,
    des bruits sourds font trembler la terre, couvrant le roulement des
    tambours : une troupe ennemie survient. Ceux qui ne sont pas tués,
    comme Nora et Sahy, sont faits prisonniers et emmenés à
    la Réunion où ils sont vendus à la plus riche esclavagiste
    de l’île. Nora et Sahy retrouveront-ils un jour leur colline sacrée
     ? »
  • Albaut, Corinne.
    Betty Coton. Actes Sud, 2005, 111 p. (Les couleurs de l’Histoire).

    ISBN : 2-7427-5442-3.

    « Vendue à un négrier, Badi, une adolescente africaine,
    est arrachée à son village et embarquée de force
    sur un bateau en partance pour l’Amérique. Au terme d’une traversée
    effroyable, elle rejoindra les rangs des esclaves d’une plantation en
    Louisiane. Elle y devient Betty-coton, souffre-douleur d’Henri, le petit
    maître de la maison, qui ne cesse de l’humilier. Le destin exemplaire
    d’une héroïne romanesque. Une page honteuse et tragique
    de l’Histoire. »
  • Anderson, D. Esclave
    des Haïdas
    . Flammarion, 2001, 320 p. (Castor Poche).
    ISBN : 2-08-161780-3

    « Kim-Ta, fils d’un chef de la tribu indienne des Salish, rêve
    de tuer le plus respecté et le plus puissant des animaux : l’ours
    noir. Aidé de son esclave personnel, il s’attaque à l’animal
    et le tue. Mais il a enfreint les règles et n’a pas respecté
    le rituel. Comme par châtiment de l’esprit en colère, les
    Haïdas attaquent le village Salish et emmènent Kim-Ta et
    sa petite soeur loin de leur terre natale. Au cours de sa captivité
    chez les Haïdas, Kim-Ta découvre la dure réalité
    de l’esclavage mais il s’initie aussi aux riches coutumes de ce peuple
    de marins. Mais peut-on oublier que l’on est né libre et fils
    de chef ? »
  • Ayres, Katherine.
    Esclaves en fuite . Hachette, 2002, 251 p. (Le livre de poche
    jeunesse).
    ISBN : 2-01-321994-6

    « En 1851, alors que l’esclavage des Noirs est largement pratiqué
    dans le Sud des États-Unis, des esclaves tentent de fuir vers
    le Nord et la liberté. Au cours de ce périlleux voyage,
    une organisation clandestine, " Le Chemin de Fer souterrain ",
    leur vient en aide, souvent au péril de la vie de ses membres.
    À quinze ans, Lucinda en fait partie. Mais le jour où
    surgit Cass, une jeune Noire à peine plus âgée qu’elle
    et déjà mère, elle va devoir affronter des dangers
    plus grands encore... »
  • Ayrzes, Katherine,
    boorton de Trevino, E. Je suis Juan de Pareja. L’école
    des Loisirs, 2001, 330 p. (Medium).
    ISBN : 2-211-09102-4

    « Un petit enfant Noir raconte sa vie, comment après une
    épidémie de peste, il s’est retrouvé au service
    de Vélasquez, à Madrid. »
  • Beecher-Stowe, Harriet.
    La case de l’oncle Tom. Hachette, 2003,380 p . (Le livre de
    poche jeunesse).
    ISBN : 2-01-322128-2

    « Tom est un esclave noir au caractère généreux,
    Elisa une jeune mulâtresse, mère d’un petit Harry. Leurs
    maîtres, des gens bienveillants, sont obligés de les vendre.
    Tom accepte son sort : d’abord acheté par un aristocrate du Sud,
    il finit aux mains d’une brute sans pitié... Elisa, elle, refuse
    de se voir enlever son enfant et fuit avec lui vers le Canada... »
  • Bell, Madison Smartt.
    Le Maître des carrefours. Actes sud, 2004, 949 p. (Lettres
    anglo-américaines).
    ISBN : 2-7427-4639-0

    « Lorsque la France déclare l’abolition de l’esclavage,
    Toussaint, le général noir, change de camp et attaque
    sur deux fronts - anglais et espagnol. S’ensuit une guerre civile entre
    Noirs et Mulâtres. Toussaint négocie ses manœuvres
    à la perfection, tire parti des diverses alliances, compose avec
    les chefs militaires et autres représentants de la France sur
    l’île, et son pouvoir s’étend de manière fulgurante.
    Sa force ? La maîtrise des "carrefours" entre nations
    et races. Son vœu le plus cher ? Ouvrir les portes d’un avenir
    meilleur au peuple de Saint-Domingue, étendre à toutes
    les races la liberté universelle et les droits de l’homme prônés
    par la France et les Etats-Unis. Emouvant et tragique - tout à
    la fois héros et traître, esclave et général,
    criminel et père de famille, païen et catholique - l’homme
    est imprévisible et redoutablement efficace. »
  • Berry, James. Le
    Royaume volé
    . Gallimard, 1999, 95 p. (Page blanche).
    ISBN : 2-07-052934-7

    « En 1807, le commerce des esclaves était encore florissant.
    Mais l’année suivante, de nouvelles lois devaient mettre fin
    à ce trafic. Un vent de panique se mit à souffler parmi
    les propriétaires de navires négriers et ceux qui leur
    fournissaient la " marchandise ". Il fallait faire vite, réaliser
    les plus gros bénéfices possibles avant la date fatidique.
    Ce jour-là en Afrique, Ajeemah et son fils Atu, âgé
    de dix-huit ans, cheminent sur la route blanche qui relie deux petits
    villages. Ils portent aux parents de la fiancée d’Atu la dot
    en or promise, lorsqu’ils sont assaillis, enchaînés et
    embarqués de force sur un navire. Après six semaines d’une
    éprouvante traversée, ils arrivent à la Jamaïque.
    Ajeemah et Atu sont alors achetés par deux planteurs différents...
    . »
  • Brisou-Pellen, Evelyne,
    Wintz, Nicolas (ill.). Deux graines de cacao. Hachette jeunesse,
    2002, 282 p. (Livre de poche jeunesse).
    ISBN : 2-01-321928-8

    « Bretagne, 1819. A l’âge de dix ans, Julien découvre
    qu’il a été adopté. Bouleversé par cette
    révélation, il s’enfuit vers Haïti en n’emportant
    que son violon. Son but : partir à la recherche de son histoire...
    Mais le Prince sauvage sur lequel il a embarqué n’est pas le
    simple navire marchand qu’il imagine... »
  • Brisou-Pellen, Evelyne.
    La voix du volcan. Rageot, 2000, 189 p. (Cascade)
    ISBN : 2-7002-2043-9

    « Lucie s’ennuie dans l’immense propriété de Saint-Pierre,
    en Martinique, où elle vit. Elle n’a pas d’amies, son grand-père
    est sévère et la gouvernante ne pense qu’à la faire
    travailler. Quel soulagement de rencontrer Amétise et de partager
    avec elle secrets et fous rires. Mais gare à la colère
    du vieil homme s’il apprend que Lucie lui rend visite en cachette. »
  • Chase-Riboud, Barbara.
    Le nègre de l’Amistad. LGF, 1998, 378 p. (Le livre de
    poche).
    ISBN : 2-253-06016-X

    « En 1839, en Sierra Leone, des négriers enlèvent
    des guerriers du pays mendé. Vendus comme esclaves, embarqués
    pour Cuba, ceux-ci se mutinent et prennent la barre de l’Amistad, navire
    de leurs maîtres espagnols, avant d’échouer en Nouvelle-Angleterre.
    Leur chef Cinqué, superbe guerrier dont la noblesse impressionne
    le monde américain, représente l’antique tradition africaine
    et découvre une Amérique naissante, pleine de contradictions,
    avec ses abolitionnistes, ses féministes, ses conservateurs blancs
    jaloux de leurs privilèges et ses noirs émancipés,
    dont la belle Vivian Braithwaite, ardente et passionnée. »
  • Condé, Maryse.
    Les derniers Rois mages. Gallimard, 1995. (Folio).
    ISBN : 2-07-039372-0
  • Condé, Maryse.
    Rêves amers. Bayard jeunesse, 2001, 80 p. (Les romans
    de Je Bouquine)
    ISBN : 2-7470-0350-7

    « Rose-Aimée, une jeune fille de 13 ans, doit quitter son
    village pour la ville. Mais à Port-au-Prince, chez l’odieuse
    Madame Zéphyr, il n’est plus question d’étudier ni même
    de découvrir les joies de la ville. Petit à petit, Rose-Aimée
    devient son esclave. Avec l’aide de Lisa, elle parviendra cependant
    à s’enfuir, sans espoir cependant d’atteindre la liberté. »
  • Corbière,
    Edouard. Le Négrier. Editions l’Ancre de Marine, 2002,
    280 p.
    ISBN : 2-84141-174-5

    « Ce récit, violent et coloré, nous fait vivre avec
    ces rudes héros à la fois corsaires et négriers.
    L’auteur les peint comme ils sont, les fait parler comme ils parlent
    et penser comme ils pensent. Nous participons à leurs navigations,
    à leurs abordages, à leurs passions sommaires, à
    leurs dangers, à leurs sauvageries, à leurs orgies et
    à leur héroïsme. Nous sillonnons avec eux des mers
    proches et lointaines, nous les accompagnons, des abjectes prisons anglaises,
    aux brûlantes Antilles et parmi les nègres de la côte
    d’Afrique. »
  • Diekmann, M.P.
    Le Chirurgien de la flibuste. Robert Laffont, 1992. (Plein
    Vent).
  • Equiano, Olaudah.
    Le prince esclave
    . Rageot, 2003, 186 p. (Cascade)
    ISBN : 2-7002-2780-8

    « Fils d’un roi africain, Olaudah est enlevé à l’âge
    de onze ans par des trafiquants d’esclaves. Il découvre la souffrance
    et les privations sur les navires de guerre et dans les plantations,
    au service de différents maîtres qui l’achètent
    et le revendent sans scrupules. Mais Olaudah est bien décidé
    à reprendre le contrôle de son destin. Au bout du voyage,
    il y a peut-être la liberté... »
  • Feron Romano, José,
    Durual, Christophe. Cotton Blues. Hachette, 1993.
    ISBN : 2-01-019569-8

    « Le vieux Melvin Saunders règne en maître absolu
    sur son domaine. Rien ni personne ne semble capable de résister
    à sa tyrannie : ni son fils, résolu à s’engager
    du côté des yankees, ni Charley un jeune esclave qui le
    défie ouvertement. »
  • Fillol, Luce. L’enfer
    noir
    . Flammarion, 1999, 119 p. (Castor poche junior)
    ISBN : 2-08-164567-X

    « Sur la côte du Sénégal, Ndao, le nouveau
    chef du village d’Adounré, est prêt à tout pour
    s’enrichir et épouser la belle Aïssatou. Nioko, amoureux
    d’Aïssatou depuis toujours, est inquiet. »
  • Flament, Jean. Noire
    destinée
    . Liv’éditions, 1998.
    ISBN : 2-910781-71-2

    « Nantes, 1760. Une adolescente de treize ans, fille d’un armateur
    nantais, découvre l’ignominie de l’esclavage sur le bateau qui
    l’emmène à l’île de France. »
  • Fox, P. Le voyage
    du négrier
    . Hachette, 1992. (Bibliothèque verte).
    ISBN : 2-01-017311-2

    « La douloureuse expérience d’un petit joueur de flûte,
    qui se retrouve embarqué sur un négrier. »
  • Gbanfou. Kamelefata.
    Hatier, 1992. (Monde noir en poche).
    ISBN : 2-218-07833-3
  • Hall, Unity. L’esclave
    des Caraïbes
    . L.G.F., 1996, 574 p. (Le Livre de poche).
    ISBN : 2-253-13916-5

    « Jeune aristocrate anglaise, Amelia fait partie des perdants
    de la guerre civile qui déchire son pays en cette fin de XVIIe
    siècle. Déportée aux Caraïbes, elle partage
    le sort misérable des esclaves noirs dans une plantation de canne
    à sucre. Son maître, Matthew Oliver, porte les yeux sur
    elle et la désire. Mais c’est auprès de Joshua, un jeune
    métis, qu’elle trouve l’amour. Séparée de lui et
    de la petite fille qu’ils ont eue ensemble, elle doit sa liberté
    au tremblement de terre qui ravage l’île. Un long chemin l’attend
    encore avant de retrouver ceux qu’elle aime... La passion amoureuse
    et la violence des hommes rythment cette passionnante saga, où
    le tumulte des destinées se mêle à chaque instant
    à la splendeur d’une nature tout à tour enivrante et sauvage.
     »
  • Haymes, Betsy, DURAND,
    Paul. Une nièce de l’oncle Tom. Hachette, 2003, 188
    p. (Livre de poche Jeunesse).
    ISBN : 2-01-322176-2

    « Un jour de 1861, sur le marché aux esclaves de Colombus,
    un riche propriétaire achète une jeune fille de treize
    ans. Dès lors, Coucou est obligée de partager la dure
    condition des autres Noirs de la plantation. Pourtant, lorsque l’un
    d’entre eux tente de s’échapper, la jeune fille doit apprendre
    la révolte. Ses premiers pas vers la liberté »
  • Hendry, Frances-Mary,
    Les enfants du Négrier. Milan, 2003, 319 p. (Milan poche
    Histoire).
    ISBN : 2-7459-1133-3

    « Il y a Juliet, fille d’un riche marchand ; Dand, jeune Ecossais
    embarqué de force sur un navire ; Gbodi, arrachée à
    son village d’Afrique, et Hassan, jeune Africain, fils d’un marchand
    d’esclaves. Quatre enfants que tout sépare... Quatre destins
    éparpillés... réunis par le hasard à bord
    du même navire, dans le même trafic. Le trafic d’esclaves.
     »
  • Maret, Pascal. Esclave
     !
    Milan, 2003, 160 p. (Milan poche junior).
    ISBN : 2-7459-0875-8

    « Elle a 10 ans, elle est noire, elle n’a plus de nom. Capturée
    en Afrique, embarquée vers l’Amérique, elle est vendue
    sur un marché du Venezuela. Esclave ! Baptisée Ana, la
    fillette travaille dur, et s’acclimate tant bien que mal à sa
    nouvelle vie. Elle apprend vite, trop vite... Beaucoup la jalousent.
    La voilà accusée d’une faute qu’elle n’a pas commise.
    Fouettée, humiliée, Ana décide de fuir. Mais retrouver
    la liberté est une longue lutte... »
  • Mérimée,
    Prosper, Sudret, Laurence. Tamango. Magnard, 2001, 80 p. (Classiques
    & contemporains).
    ISBN : 2-210-75414-3

    « Marchander les hommes comme du bétail et les échanger
    contre des objets de peu de valeur, c’est le métier du sinistre
    chef Tamango. Mais qu’arrivera-t-il lorsque les rôles se renverseront
    et qu’il fera partie de la cargaison qu’il a lui-même vendue au
    capitaine Ledoux ? Comment réagira-t-il face à ce terrible
    destin qui lui réserve, à son tour, le traitement qu’il
    a fait subir à ses semblables ? »
  • Métellus,
    Jean. Toussaint Louverture ou Les Racines de la liberté.
    Hatier international, 2003, 80 p. (Monde noir).
    ISBN : 2-7473-0314-4

    « 1804 : Saint-Domingue, devenue " Haïti ", proclamait
    son indépendance à la face du monde. La première
    république noire de l’histoire était née. Après
    plus de trois siècles d’esclavage, et au terme de plus de dix
    ans d’insurrections douloureuses, s’ouvrait pour ce petit peuple des
    Caraïbes, le difficile chemin de la liberté. Un homme -
    parmi d’autres - joua un rôle éminent dans ce processus
     : Toussaint Louverture. À la fois inspiré, en fils surgi
    des entrailles d’une terre de larmes et de sang, meneur d’hommes aussi
    sensible qu’impitoyable, chef de guerre avisé, tacticien redoutable,
    politique profond et résolu... c’est une figure étrangement
    complexe et attachante qui s’enrichit au fil du texte et donne à
    l’événement historique sa véritable dimension humaine
    et universelle. »
  • Monfreid, Henry
    de. L’Esclave du batteur d’or. Grasset et Fasquelle, 1995.
    (Lectures et aventures).
    ISBN : 2-246-14843-X

    « Histoire d’amour entre deux jeunes Somalis, Faredj et Amina,
    qui nous entraîne des hauts plateaux d’Éthiopie jusqu’aux
    pays fabuleux du golfe Persique, à la faveur d’une épopée
    où la légende se mêle à la réalité.
    Nous y côtoyons aussi bien les descendants de la reine de Saba
    que les trafiquants de jeunes esclaves impubères, les pirates,
    les contrebandiers, les pêcheurs de perles, tout un monde étranger
    à nos moeurs et à nos valeurs. »
  • O’Dell, Scott. Moi,
    Angelica, esclave
    . Flammarion, 2002, 187 p. (Castor Poche)
    ISBN : 2-08-164291-3

    « Angelica est capturée en Afrique et vendue comme esclave
    dans une plantation aux Antilles. Que de souffrances et d’humiliations
    pour une jeune fille, que de rage aussi, et bientôt la rumeur
    court à travers toute l’île... Les esclaves se révoltent...
     »
  • Pool, Joyce. Coeur
    noir
    . Flammarion, 2004, 236 p.
    ISBN : 2-08-162466-4

    « Au Surinam, les esclaves sont au service des riches propriétaires
    hollandais. Mais les Français menacent d’envahir le pays, et
    de devenir les nouveaux colonisateurs. Map et sa famille sont en danger.
    Lorsque son domaine est attaqué, la jeune fille doit fuir coûte
    que coûte. Kwasi, jeune esclave de son père, lui sauve
    la vie et l’emmène loin, dans un village au coeur de la forêt.
    Map découvre la vie de ces hommes opprimés par leurs maîtres.
    Elle entend pour la première fois le son de la violence et le
    cri de leur révolte. »
  • Pluchon, Pierre.
    Toussaint Louverture, fils noir de la Révolution française.
    L’Ecole des Loisirs, 1989, 96 p. (Pastel).
    ISBN : 2-211-06653-4

    « Biographie de Toussaint Louverture, libérateur d’Haïti.
    La Révolution française de 1789 ne bouleverse pas seulement
    la France et l’Europe. Les colonies, et parmi elles Saint-Domingue la
    "perle des Antilles", sont rapidement touchées par
    le nouveau message. Toussaint Louverture, esclave noir, est un des premiers
    parmi ses compagnons de malheur à adhérer aux idées
    nouvelles. Mais l’attitude des Blancs n’est pas nette : s’ils souhaitent
    libérer les esclaves, ils ne veulent pas perdre les bénéfices
    des riches propriétés antillaises, bénéfices
    produits par les esclaves noirs. D’où une lutte trouble entre
    les Noirs, dont Toussaint est le guide et l’organisateur, et les Blancs.
     »
  • Smucker, Barbara,
    Beaujard, Yves, Daveluy, Paule. Les chemins secrets de la liberté.
    Flammarion, 2002, 256 p. (Castor Poche junior).
    ISBN : 2-08-164473-8

    « Malgré leur jeune âge, Julilly et Lisa s’enfuient
    d’une plantation du Mississippi où elles sont esclaves. Elles
    tentent de gagner le Canada, pays où l’esclavage est interdit.
    Elles sont aidées dans leur fuite par un réseau clandestin...
     »
  • Solet, Bertrand.
    Chasseurs d’esclaves. Flammarion, 2005, 185 p. (Castor Poche)
    ISBN : 2-08-162479-6

    « Des hommes blancs accostent les rives d’Afrique, on les appelle
    les chasseurs d’esclaves. Ils viennent chercher des hommes et les emmènent
    travailler dans leur pays. Ouma, de retour de la chasse, découvre
    son village décimé. Il décide de sauver les siens
    et part à leur recherche. Mais lui aussi devient prisonnier.
    Une lutte pour la liberté commence... »
  • Solet, Bertrand.
    Les révoltés de Saint Domingue. Flammarion, 1999,
    285 p. (Castor Poche senior)
    ISBN : 2-08-164570-X

    « En France, la Révolution de 1789 a aboli les privilèges.
    Pourtant, rien ne change dans la partie française de l’île
    de Saint-Domingue, et les esclaves sont toujours soumis aux mêmes
    traitements infamants. Mango ne supporte plus cette vie d’asservissement.
    Il rejoint Toussaint Louverture et les révoltés, qui combattent
    pour la liberté de leur peuple. »
  • Trouillot, Evelyne.
    Rosalie l’infâme. Dapper, 2003, 136 p. (Littérature).
    ISBN : 2-906067-88-1

    « Saint-Domingue, 1750 : de nombreux cas d’empoisonnement déclenchent
    la terreur parmi les propriétaires de plantations. La menace
    vient surtout de Makandal, le meneur des "marrons", esclaves
    en fuite pour qui le rêve de liberté est plus fort que
    tout. Lisette, née en esclavage, découvre à travers
    les récits de sa grand-mère Charlotte et de sa marraine,
    Man Augustine, la douleur de la liberté perdue, la mémoire
    de la traversée à bord du négrier Rosalie. À
    son enfant qui va naître, Lisette décide d’offrir espoir
    et avenir. »
  • Vaxelaire, Daniel.
    Chasseurs de noirs. Flammarion, 2000, 298 p. (Gulliver).
    ISBN : 2-08-068012-9

    « 1740, en l’île Bourbon, colonie française. Depuis
    la prison où il est enfermé, un homme encore jeune, Guillaume
    Brancher, se souvient. Il a traversé peu d’ans mais beaucoup
    d’aventures. Les chemins de la vie, la pression des autres et, peut-être,
    une sorte de démon qui somnolait en lui l’ont mené à
    pratiquer le plus atroce des métiers : chasseur d’hommes. Maintenant,
    il a des remords, mais n’est-il pas trop tard ? Sa rédemption
    doit-elle passer par le sacrifice suprême, le tueur rejoignant
    ses victimes ? »
  • Vaxelaire, Daniel.
    En haut, la liberté. Flammarion, 2002, 189 p. (Castor
    Poche junior)
    ISBN : 2-08-164530-0

    « Récit du parcours de trois esclaves qui s’enfuient de
    la propriété à laquelle ils appartiennent. L’histoire
    se passe sur l’Ile de la Réunion, au XVIIIème siècle.
     »


1.2. Contes :

  • Clément,
    Yves-Marie. 12 contes de Guyane. Flammarion, 1999, 119 p. (Castor
    poche junior).
    ISBN : 2-08-164321-9

    « Contes créoles, contes des esclaves fugitifs, légendes
    des Wayanas ou bien des Galibis, voici douze histoires qu’on se raconte
    encore autour du feu dans les villages guyanais. Dans un véritable
    ballet fantastique, se côtoient revenants, esprits des bois et
    animaux sauvages... »
  • Hamilton, Virginia.
    Quand les hommes savaient voler. Sorbier, 1997. (Passages)
    ISBN : 2-7320-3434-7

    « 24 contes courts sur l’esclavage, drôles, parfois cruels
    et souvent surprenants choisis par Virginia Hamilton, elle-même
    petite-fille d’esclave, parmi ceux qu’elle a entendus, enfant, une fois
    que les gens qui pouvaient raconter furent libres. »
  • Laabi ,Abdellatif.
    Saïda et les voleurs de soleil. Messidor, 1987.
    ISBN : 2-209-05844-9

    « Un conte sur les peuples cherchant à se libérer
    de l’oppression et de toute forme de dictature. »
  • Vaxelaire, Daniel.
    15 contes de l’Océan indien. Flammarion, 2002,
    127 p. (Castor Poche)
    ISBN : 2-08-161380-8

    Des contes de la Réunion, l’île Maurice, Madagascar,
    Les Seychelles, Les Comores, traditionnels comme « La Misère
    et la Mort » ou du temps de l’esclavage comme « La
    vierge noire »

 

1.3. Albums :

 

  • Pinguilly, Yves,
    Zaü. L’esclave qui parlait aux oiseaux. Rue du monde,
    1998, 25 p.
    ISBN : 2-912084-07-5

    « Mariama vit à Paris. L’un de ses lointains ancêtres,
    qui était un Génie, avait confié ses yeux à
    un oiseau pour tout voir et ne rien oublier. Il a donc tout su sur le
    terrible sort de ses frères et soeurs esclaves. Avec son tam-tam
    parleur, il a prévenu jusqu’au lait des vaches, jusqu’à
    la laine des moutons et oeuvra à sa manière, avec quelques
    noix de cola, pour faire cesser ce terrible commerce. Les magnifiques
    pastels de Zaü, réalisés en Afrique et aux Antilles,
    racontent les couleurs, les femmes et hommes de ce continent. En contrepoint
    à ce conte à l’écriture poétique, quelques
    éléments documentaires pour prendre repère, en
    parler à l’école ou en famille et réfléchir
    à la dernière image qui évoque le travail des enfants
    aujourd’hui. »



1.4. Bandes-dessinées :

  • Bourgeon, François.
    Les Passagers du vent, 5 vol. Ed. Glénat, 1998. (bande-dessinée)

    « L’histoire d’une jeune femme passagère à bord
    d’un bateau, qui écrit sa vie à bord des négriers
    pendant deux ans. »
  • Rosensthiel, F.,
    Rodrigue, F., Kristy, S. L’Esclave blanc. Bordas, 1981, 48
    p.
    ISBN : 2-04-010701-0

    « Bande dessinée qui retrace la vie d’un protestant du
    sud de la France déporté aux Amériques au 18e siècle
    et défenseur des esclaves noirs. »
  • Briens, Pierre,
    Saint-Cyr, Nicolas. Toussaint Louverture et la révolution
    de Saint-Domingue (Haïti)
    . Orphie, 2003, 48 p. (L’Histoire
    en BD).

    ISBN : 2-87763-225-3
    « Toussaint, d’après la tradition, serait né à
    Saint-Domingue, en 1743. Esclave noir, il est affranchi en 1776 à
    l’âge de 33 ans. Il fut le chef de la révolte noire de
    Saint-Domingue en 1791 et se rallia à la France révolutionnaire
    qui venait d’abolir l’esclavage (1794). Toussaint dit Louverture est
    un personnage de tout premier plan dans l’histoire de Haïti. Il
    s’est illustré par son intelligence de la stratégie militaire
    et son habileté politique durant la révolution de Saint-Domingue
    dont une partie de l’île sera appelée plus tard Haïti.
    Ce général contribua largement à l’émancipation
    des Noirs et tenta de proclamer la première république
    noire indépendante. A l’époque, cet épisode dans
    l’histoire des Caraïbes fut redouté par les principales
    puissances colonisatrices comme l’Angleterre, l’Espagne et la France.
    Finalement, Bonaparte envoya contre lui les troupes du général
    Leclerc. Toussaint Louverture capitula en 1802, emprisonné en
    France au fort de Joux (Jura), il y mourut le 7 avril 1803. »


2. DOCUMENTAIRES

2.1. Livres :

  • Regards sur l’esclavage
    au XVIIIe siècle. PEMF, 2002, 63 p. (Regards sur les lettres).
    ISBN : 2-84526-421-6

    « A travers les textes de deux grands écrivains du 18ème
    siècle, Bernadin de Saint-Pierre et Montesquieu, présentation
    de la France esclavagiste. Alors que Montesquieu investissait dans le
    commerce triangulaire, Bernardin de Saint-Pierre dénonçait
    avec force le traitement fait aux Noirs. »
  • Barthélémy,
    Gérard, Barthélémy, Mimi. Haïti, la perle
    nue. Editions Vents d’ailleurs, 2000, 93 p.
    ISBN : 2-911412-05-2

    « Photographies, contes, peintures qui abordent le sujet de l’esclavage,
    dans la partie histoire de l’île. »
  • Bébel-Gisler,
    Dany. Grand-mère, ça commence où la route de l’esclavage
     ? Jasor, 1998.
    ISBN : 2-912594-02-2

    « L’esclavage expliqué aux enfants, sans détours
    avec de superbes illustrations ».
  • Carelli, M. Brésil,
    épopée métisse. Gallimard, 1987, 127 p. (Découvertes).
    ISBN : 2-07-053046-9

    « Le 22 avril 1500, les Portugais jettent l’ancre au large du
    Brésil à l’état de nature, pays aux fleuves impétueux,
    aux forêts impénétrables. Peu à peu les Indiens
    s’effacent, laissant derrière eux les premiers métis.
    Entre-temps arrivent les Noirs d’Afrique, les " Pièces de
    Guinée ". Débarquent enfin des émigrants du
    monde entier, Allemands, Italiens, Espagnols, Japonais ou Syriens...
    De cette fusion épique naît le Brésil aujourd’hui.
     »
  • Davidson Marie-Thérèse,
    Aprile Thierry, Heinrich Christian. Sur les traces des esclaves. Gallimard,
    2004, 127 p. (Sur les traces de...).
    ISBN : 2-07-055871-1

    « Souvent, quand il regardait son fils dormir, Joseph lui murmurait
     : Je te jure que tu ne connaîtras pas le sort de ton grand-père
     ! Toi, tu seras libre et on te respectera. Partager les douleurs et
    les espoirs de deux frères esclaves à travers le récit
    de leur vie, d’Afrique aux Antilles. Découvrir les combats pour
    l’abolition de l’esclavage. Apprendre les fondements de notre histoire.
     »
  • Dhôtel, Gérard.
    Esclavage ancien et moderne. Milan,2004, 40 p. (Les essentiels Milan
    junior).
    ISBN : 2-7459-1379-4

    « L’esclavage trouve ses origines dès l’Antiquité
    où il était considéré comme tout à
    fait normal ! Puis, il s’est développé sur une vaste échelle
    avec la conquête de l’Amérique par les Européens.
    Un gigantesque trafic humain s’est instauré à partir de
    l’Afrique : la traite des Noirs. On a cru, vers le milieu du XIXe siècle,
    que l’esclavage était enfin aboli mais de nouvelles formes d’esclavage
    touchent aujourd’hui encore des millions de personnes, dont de nombreux
    enfants. »
  • Hatt, Christine.
    L’esclavage : de l’Afrique aux Amériques. Gamma,
    2003.
    ISBN : 2-7130-1969-9

    « Le commerce des esclaves entre l’Afrique et les Amériques
    dura plus de 300 ans, du milieu du XVIème sicèle à
    la fin du XIXème, et concerna plus de 24 millions d’Africains
    arrachés à leur terre natale. Histoire de ces hommes,
    leur capture en Afrique de l’Ouest, leur traversée de l’Atlantique.
    Leurs conditions de vie en Amérique du Nord et dans les Antilles
    et leur combat permanent pour sortir de leur état d’esclave.
     »
  • Joly, Dominique.
    Au temps de la traite des Noirs. Casterman, 2002, 46 p. (Enfants dans
    l’histoire)
    ISBN : 2-203-13752-5

    « Un album romancé sur la vie d’un jeune nigérien
    pris dans les geôles de l’esclavage au XVIIIème siècle.
    Biolo, dix ans, vit dans un petit village au bord du fleuve Niger. Son
    destin bascule lorsque des hommes d’une tribu voisine le capturent et
    le négocient à des marchands d’esclaves. On le force à
    embarquer. Ce voyage laisse entrevoir à l’enfant le sort qui
    est réservé à ses compagnons dans les îles
    à sucre des Caraïbes. Chaque chapitre est ponctué
    de petites notules commentant quelques passages du récit, des
    bateaux négriers jusqu’à l’abolition de l’esclavage »
  • Meyer, Jean. Esclaves
    et négriers. Gallimard, 1998, 160 p. (Découvertes)
    ISBN : 2-07-053018-3

    « Au XVIe siècle, le commerce " triangulaire "
    entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique se met en place. La traite
    négrière saigne l’Afrique : quinze à vingt millions
    d’hommes et de femmes déportés en trois siècles
    vont faire prospérer les plantations des grandes puissances coloniales.
    Mais la résistance des esclaves à leur condition - révoltes
    spontanées, insurrections, désertions, marronnage...-
    et le mouvement abolitionniste, impulsé à la fin du XVIIIe
    siècle par les Anglais, entament le système esclavagiste.
    En France, grâce à l’infatigable militant de l’égalité
    qu’est Victor Schoelcher, la République proclame le 27 avril
    1848 l’abolition de l’esclavage " dans toutes les colonies et possessions
    françaises ". Jena Meyer retrace le gigantesque trafic et
    ses enjeux économiques, la féroce exploitation de l’homme
    noir par l’homme blanc, le difficile combat et la victoire au nom de
    l’universalité du principe de liberté. »
  • Pluchon, Pierre.
    Les Négriers. Le commerce des esclaves africains. L’école
    des Loisirs, 1981, 95 p. (Bibliothèque documentaire).
    ISBN : 2-211-06726-3

    « Des témoignages sur l’esclavage. »
  • Ponthus, René,
    Tichey, François, Dressler, Sophie. Les grandes routes. Epigones,
    1989, 62 p. ISBN : 2-7366-1801-7

    « La route de l’étain au VIème siècle avant
    J-C, du blé au IIème siècle, la route de la soie
    au VIème siècle, les routes de Saint-Jacques au XIIème
    siècle, la route du vin au XVème siècle, la route
    de l’or au XVIème siècle, la route des épices au
    XVIIème siècle, la route des esclaves au XVIIIème
    siècle, les migrations vers l’ouest au XIXème siècle
    et l’Aéropostale au XXème siècle. »
  • Taubira-Delannon,
    Christiane. L’esclavage raconté à ma fille. Bibliophane,
    2002, 165 p. (Les mots à coeur).
    ISBN : 2-86970-064-4

    « Une mère militante et passionnée raconte à
    sa fille l’histoire des souffrances et des révoltes des peuples
    victimes de l’esclavage. »
  • Vergès, Françoise,
    Haudrière, Philippe. De l’esclave au citoyen. Gallimard, 1998,
    185 p. (Découvertes Texto).
    ISBN : 2-07-053454-5

    « 1716 : la France, puissance coloniale, s’engage dans le commerce
    des esclaves. Les négociants du royaume sont autorisés
    à faire le " commerce des Nègres ". 1790 : premier
    débat à l’Assemblée sur l’esclavage. Le mouvement
    abolitionniste voit le jour. 1848, année du "printemps des peuples ". Dans les colonies françaises, des centaines
    de milliers d’individus sont esclaves. La République ne saurait
    admettre ce déni du droit et de la raison. Le 27 avril, le gouvernement
    abolit l’esclavage. 1946 : les Colonies deviennent départements
    français - Philippe Haudrère et Françoise Vergès
    décrivent ce long cheminement qui, de l’esclave au citoyen, éclaire
    l’histoire de la démocratie. »


2.2. Périodiques :

  • Sam, esclave noir.
    BT. Bibliothèque de travail, 10/1950, n°128, 1-24.

    « La traite des noirs au 18ème siècle : leur capture
    en Afrique, les marchés d’esclaves, le voyage vers l’Amérique,
    leur condition de vie, les révoltes d’esclaves et l’abolition.
     »
  • La traite des noirs.
    BT. Bibliothèque de travail, 06/1982, n°923, 1-27

    « Le commerce triangulaire des esclaves : de l’accostage en Afrique
    à l’embarquement des noirs et à la vente jusqu’à
    la difficile abolition de l’esclavage. »
  • Thibault-Salin,
    Isabelle. Le commerce triangulaire ou la traite des Noirs. BT. Bibliothèque
    de travail, 10/2004, n°1161, p.40-48.

    « Rappel historique, en 2004, sur le commerce triangulaire, du
    trafic maritime d’esclaves noirs, pratiqué du 17e siècle
    au 19e siècle entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique.
     »
  • La France esclavagiste.
    BT2 , 11/1992, n°251, 1-48.

    « De 1685 à 1848, un texte juridique, le Code noir, a justifié
    en France l’exploitation barbare dont furent victimes cent mille esclaves
    africains. »
  • La France esclavagiste
     : le Code Noir. BT2. Nouvelle série, 09/2002, n°51, p.1-63

    « De 1685 à 1848, un texte juridique français (le
    Code noir) a encadré l’exploitation de centaines de milliers
    d’Africains transplantés aux Antilles dans le cadre d’un commerce
    mené par des marchands venant de France.
  • Pétré-Grenouilleau,
    Olivier. Les traites négrières. Documentation photographique,
    04/2003, n°8032.

    « Pour entrer dans la complexité d’un évènement
    historique : comment quarante millions d’individus ont été
    réduits en esclavage. L’abolition, et les héritages de
    ce passé douloureux. »
  • Fauvin, Virginie.
    "Tupac Amaru. La révolte des Incas" de Gérard
    Herzhaft. L’Ecole des Lettres des collèges (Paris), 01/03/2003,
    2002/03-10, p.57-66.

    « Etude du roman historique de Gérard Herzhaft, qui porte
    sur la révolte des Indiens réduits en esclavage au Pérou,
    en 1780. »
  • Jahier, Marie Claire,
    Patou, Sybille. Poésie engagée : poètes antillais
    et africains. L’Ecole des Lettres des collèges, 01/12/2004, n°2004/05-04,
    p.25-73.

    « Etude, en classe de 3e, d’un groupement de textes de poètes
    antillais et africains sur les thèmes de la traite des noirs,
    de l’esclavage, du colonialisme, de l’immigration, de la négritude.
     »
  • Traite des Noirs.
    Géo, 1994, n°179

    « Le passé négrier de la ville de Nantes et le commerce
    triangulaire sur lequel se sont édifiées les grandes fortunes
    du 18e siècle ainsi que l’île-prison de Gorée où
    étaient envoyés les esclaves avant la traversée.
     »
  • Esclavage. Textes
    et documents pour la classe, 05/1984, n° 350.
  • La galaxie Caraïbes.
    Textes et documents pour la classe, 06/1993, n°657, 3-27.

    « Situation sociale, ethnique, économique des Caraïbes,
    voisine des Etats-Unis ainsi que son histoire où l’esclavage
    tient une grande part. »
  • Les abolitions de
    l’esclavage : la longue marche. Textes et documents pour la classe,
    11/1993, n°663, 3-37.

    « L’histoire de l’abolition de l’esclavage, des origines au déroulement
    par pays. Ainsi qu’une biographie de Victor Schoelcher et le sort des
    esclaves libérés. »
  • Le sucre. Textes
    et documents pour la classe , 15/04/2003, n°854, p.5-52.

    « Histoire du sucre dans la cuisine mais également les
    différentes techniques de transformation de la canne ou de la
    betterave à sucre et l’économie du sucre ainsi que l’esclavage
    aux Antilles. »
  • Le temps des négriers.
    Science & vie junior Hors-série, 10/1990, n°19, p. 28-39

    « L’histoire du commerce des esclaves en Afrique à travers
    les chemins de l’esclavage du XVIème siècle au XIXème
    siècle ainsi que l’invasion coloniale et le partage des territoires
    africains par les européens. »


3. Cédéroms

  • Monsoro, Hélène,
    Erny, Pierre. Esclavages de l’Antiquité à nos jours. CRDP
    de la Martinique, 2002.

    « Destiné à parfaire leurs connaissances sur l’esclavage,
    ce cédérom offre aux élèves comme aux enseignants,
    un support interdisciplinaire utilisable en Littérature, Histoire,
    Éducation civique et Philosophie. »
  • Île de Gorée
    et esclavage. Université de Bordeaux 3,2003.

    « La traite des noirs à travers l’évolution
    d’une île, celle de Gorée au large de Dakar. Aller
    retour entre le passé (voyage dans le temps) et le présent
    (voyage/découverte - voyage au présent). Contexte historique
    de l’île, débats et polémiques autour de l’évocation
    de ce passé douloureux. Chronologie, lexique, bibliographie,
    aide, des liens mais aussi des exercices et des activités autour
    du thème pour tous les niveaux. »
  • Chuberre, Jacques.
    L’esclavage et la traite aux Antilles : XVIème-XVIIIème
    siècle. Diapofilm Multimédia, 2000.

    « Documents d’archives, illustrations et commentaires abordant
    différents thèmes : la découverte du nouveau monde,
    les navires négriers, les hommes et les marchandises de la traite,
    les révoltes d’esclaves et l’aboliton de l’esclavage. »


4. Internet

  • Demarbaix, Alain.
    L’esclavage.
    In L’actualité en perspective [en ligne].-
    Editions Atlas, 05/2000,http://www.webencyclo.com/DOSSIERS/contenu/D27-0001020B.asp?IDDossier=27.
    « L’histoire de l’esclavage jusqu’à nos jours. Dans l’Antiquité,
    cette pratique est souvent institutionnalisée, considérée
    comme nécessaire à la communauté, dans la Grèce
    et la Rome antique (révolte de Spartacus). Puis la traite des
    Noirs aux 15e et 16e siècles avec le commerce triangulaire, un
    trafic très profitable. Enfin le mouvement abolitionniste et
    sa chronologie. »
  • Renard-Templier,
    Johann. La Réunion et l’océan Indien
    . In L’actualité
    en perspective [en ligne].-http://www.webencyclo.com/DOSSIERS/contenu/D92-00010501.asp?IDDossier=92
    « Histoire de l’île Bourbon, découverte au Xè
    siècle, colonisée par la France au XVIIème siècle
     : une île sucrière qui a connu la Révolution de
    1789, la traite des Noirs, devenue aujourd’hui département et
    région française. »
  • 4 février
    1794 : la Convention abolit l’esclavage
    .- Jours d’Histoire
    [en ligne].- Herodote.net, 11/2000. http://perso.wanadoo.fr/herodote/histoire02041.htm
    « Historique du vote par la Convention et de l’abolition de l’esclavage
    dans les colonies françaises ainsi que la révolte des
    esclaves de Saint-Domingue à laquelle les députés
    ont été confrontés. »
  • Chronologie des
    abolitions
    .- Les abolitions françaises de l’esclavage
    [en ligne].- Yekrik ! Y
    ekrak
     !, 06/2001. http://perso.wanadoo.fr/yekrik.yekrak/chrono.htm.
    « Evolution de l’abolition mondiale de l’esclavage de 1777 aux
    Etats-Unis à 1888 au Brésil. »
  • Colonisation et
    colonialisme.
    - Réunion des musées nationaux.-
    L’histoire par l’image : 1789-1939 [en ligne]. http://www.histoire-image.org/site/rech/theme.php?theme_id=143
    « Présentation d’oeuvres concernant les colonies françaises
    du 19e au début du 20e siècle, contexte historique, analyse
    de l’image et interprétation pour chaque document. »
  • Décret du
    27 Avril 1848.- Les abolitions françaises de l’esclavage

    [en ligne].- Yekrik ! Yekrak !, [env. 5p.]. http://perso.wanadoo.fr/yekrik.yekrak/27avril.htm
    « Le 27 avril 1848, le Gouvernement Provisoire de la République
    publie l’acte officiel de l’abolition de l’esclavage dans les colonies
    françaises. Présentation des membres de ce gouvernement
    révolutionnaire ».
  • Droits de l’Homme.-
    CRDP du Languedoc-Roussillon.- Les droits de l’homme [en ligne] : http://www.ac-montpellier.fr/ressources/99/99dhthemes.html
    - t1
    « Depuis 1789, les libertés publiques en France ont évolué
    et de nombreux jeunes se posent des questions sur les droits de l’homme
    tant en France et à l’étranger. Présentation des
    droits de l’homme, historique de l’esclavage. »
  • L’Europe découvre
    l’Afrique : l’esclavage
    . Bibliothèque nationale de France.-
    Les dossiers de Gallica [en lignef]. http://gallica.bnf.fr/VoyagesEnAfrique/themes/T1c.htm
    « La traite atlantique et le commerce triangulaire du 15e siècle
    au 18e siècle. Les mouvements abolitionnistes et la fin de la
    traite atlantique. L’esclavage en Afrique au 19e siècle. »
  • Les abolitions de
    l’esclavage.- La documentation de la Ligue des Droits de l’Homme
    [en
    ligne]. http://www.ldh-france.asso.fr/docu_textesfonda2.cfm?ifond=17.
    « Présentation des principaux textes de loi français
    et américains abolissant l’esclavage : décrets de la Convention
    du 4 février 1794 et du gouvernement de la République
    du 27 avril 1848, déclaration d’émancipation des esclaves
    par le président Lincoln et le 13ème amendement de la
    constitution des Etats-Unis en 1863 et 1865. »
  • Républiques.-
    Réunion des musées nationaux.- L’histoire par l’image

     : 1789-1939 [en ligne] : http://www.histoire-image.org/site/rech/theme.php?theme_id=113.
    « Présentation d’oeuvres concernant la république
    française de 1789 à 1939, leur contexte historique, accompagné
    d’une analyse de l’image et leur interprétation. »
  • Voltaire et la peau
    noire.- Les abolitions françaises de l’esclavage
    [en
    ligne].- Yekrik ! Yekrak ! http://perso.wanadoo.fr/yekrik.yekrak/voltaire.htm
    « Le philosophe et écrivain Voltaire était assez
    ambigü sur l’inégalité entre les races et l’esclavage,
    présentation de ses positions contradictoires à travers
    ses oeuvres : extraits de l’Essai sur les moeurs (1755) et de Candide
    (1759). »


5. Expositions à caractère pédagogique

  • Café et esclavage.
    Stella Matutina, Muséum Agricole et Industriel de l’île
    de la Réunion, 8 panneaux plastifiés 45x60 cm.
    « Rapport entre esclavage et culture spéculative à
    La Réunion à l’époque de la Compagnie des Indes.
     »
    Prêt gratuit aux établissements scolaires.
  • Esclavage. Bodoni.
    12 affiches 80 x 110cm.
    « Une histoire de l’esclavage jusqu’à son abolition en
    1889. Pourtant l’esclavage existe toujours... sous une autre forme au
    XXe siècle. »
    Prêt gratuit par le CRDP de l’académie de Lyon.
  • L’esclavage
    dans le monde
    . 14 panneaux 120 x 70 cm.
    « Il a pour thèmes : les origines antiques de cette pratique,
    l’histoire de la traite négrière, les restes de
    pratiques esclavagistes dans le monde actuel, les séquelles et
    les héritages culturels. »
    En location au Rurart CRIPT Poitou-Charentes, Lycée agricole
    Xavier Bernard, EPLEA de Poitiers Venours, 86480 ROUILLE
  • L’abolition de l’esclavage.
    Vivre en Europe. 20 panneaux.
    En location à Vivre en Europe, 11, bis rue de Moscou, 75008 Paris
  • Victor Schoelcher.
    Vivre en Europe. 22 panneaux.
    En location à Vivre en Europe, 11, bis rue de Moscou, 75008 Paris

Liens valides
le 09 septembre 2005.

Télécharger la version imprimable

Au format .pdf