Vous êtes ici : Accueil > Enseigner au collège et au lycée > Histoire-Géographie : Lycée > Classes de 1ère > Le monument aux morts d’Elbeuf
Publié : 12 septembre 2005

Le monument aux morts d’Elbeuf

LE MONUMENT
AUX MORTS D’ELBEUF

Auteur Pierre Langlois
- Lycée A. Maurois - Elbeuf
Les lieux de mémoire

Méthodologie
 :

  1. Fournir les documents une semaine à l’avance, ainsi que le questionnaire.
  2. Démarche personnelle de l’élève IN SITU indispensable.
  3. A partir de cet exemple, faire étudier aux élèves le Monument aux Morts de leur commune.

 

Questions

I°) L’histoire
du Monument

I-1 Origine et
financement

  • Comité
  • Concours
  • Souscription

I-2 Lieu

  • Symbolique
  • Nom de la place

I-3 L’inauguration

  • Date
  • Déroulement

II°) L’analyse
du Monument

II-1 Le socle

  • Description
  • Symboles

II-2 Les noms

  • Inscriptions

II-3 La statuaire

  • Description
  • Symboles

III°) Conclusion

Source
A.M.E. 2 Fi 508

.

Document A


Source : A.M.E. Série M 69


 

Document B

Source
 : A.M.E. Série M 69

 

 




Correction

Réponses


I°) L’HISTOIRE DU MONUMENT.

I-1 Origine et
financement .

  • Création d’un comité du Monument aux morts de la Grande Guerre, présidé par Armand Perier, ancien Maire d’Elbeuf
  • Le comité lance un concours auprès de sculpteurs.Le lauréat est Albert Guilloux, rouennais, né en 1852.
  • Ce comité lance une souscription publique le 1er avril 1919 qui donnera 158 000 Francs, plus de 3 000 donateurs. La commune versera 20 000 Francs de subvention.

I-2 Lieu

  • Le conseil municipal du 16 Février 1921 décide d’ériger le monument devant et dans l’axe de l’Hôtel de ville (symbolique du lieu = la Mairie représente la République Française).
  • Le nom de la place, Aristide Briand, est en lien avec le monument - Briand, pacifiste, fait entrer l’Allemagne dans la SDN en 1926 ; le pacte Briand-Kellog en 1928 met la guerre " hors-la-loi ". Prix Nobel de la Paix en 1926, il meurt en 1932. La place s’appelle Aristide Briand en 1933

(symbole de
la paix en lien avec les associations d’anciens combattant favorables
à la paix, " la Der des Der ")

I-3 L’inauguration

  • Date : Dimanche 12 novembre 1922 à 14h30 (c’est le dimanche jour chômé pour qu’il y ait foule) le plus proche de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 (la citation du texte est de G.Clémenceau). La veille à 9h30, la municipalité et les associations avaient accompli leur pèlerinage annuel aux tombes militaires du cimetière Saint-Jean).
  • Déroulement  : Sous la présidence de Monsieur le Préfet de Seine Inférieure, le plut haut représentant civil de l’Etat dans le département, le Général Commandant le 3ème corps d’armée représentant les autorités militaires-façades des maisons pavoisées de drapeaux nationaux à la demande du Maire-Hymne National, discours officiel, les enfants y sont associés, fanfares alsaciennes-> cérémonie patriotique et républicaine.

II L’ANALYSE
DU DOCUMENT

II-1 Le socle.

 

Sur une base circulaire de 10m de diamètre avec 3 degrés, entourés de 8 plots avec une chaîne.
Description  :
Symbole  :

En bronze,
réalisation Alexis RADIER, fondeur parisien

  • Les armoiries d’Elbeuf
  • Elbeuf et le Dûché de Lorraine.
  • La couronne ducale,
  • La force,la victoire, la paix
  • Corne d’abondance, faisceaux
 
  • Guirlande de chênes et de lauriers, rameaux de palmiers.
    Flambeau.
    Croix de guerre.

  • l’espoir.
  • Le courage.
 

 

II-2 Les noms.

  • " Verdun, la Marne, la Somme, la Champagne " Hauts lieux militaires."
  • A ses enfants morts pour la patrie, la ville d’Elbeuf reconnaissante "
  • En bas -> les morts de 1939-1945 ( militaires , FFI, déportés )
  • En haut -> 513 morts de 1914-1918.

II-3 Le statuaire.

 

Description  :
Symbole  :
  • Les armoiries d’Elbeuf
  • Elbeuf et le Dûché de Lorraine.
  • La couronne ducale,
  • La force,la victoire, la paix
  • Corne d’abondance, faisceaux
 
  • Guirlande de chênes et de lauriers, rameaux de palmiers.
    Flambeau.
    Croix de guerre.

  • l’espoir.
  • Le courage.

 

Description
 :

  • Debout, une femme ailée avec une couronne de lauriers dans la main droite
  • Elle regarde une autre femme, assise, coiffée d’un voile.
  • Cette 2ème femme tient un soldat en travers sur ces genoux qui repose aussi sur le drapeau national.

Symboles :

  • La victoire
  • La mère-Patrie
    Le voile du deuil
  • Un Poilu mort pour la Patrie


=> Le Monument rappelle certes la douleur, mais semble dire que
le sacrifice des fils n’a pas été vain.

=> La victoire
en résulte.

III Conclusion.

  • Effort financier considérable au sortir de la Guerre !
  • Témoignage du traumatisme laissé par la Grande Guerre.
  • Témoignage de " l’esprit de Genève " ( idéal pacifique de Briand et de la Société des Nations qui siège à Genève)*
  • Monument très chargé en symboles, mais caractéristique de l’époque ( Le cas particulier d’Elbeuf est généralisable à la France entière)

 


téléchargez  !


Vous pouvez télécharger cette conférence aux formats suivants
 :

Attention
 : les fichiers sont compressés à l’aide de Winzip 8.0. Si vous ne possédez
pas cet utilitaire, vous pouvez le télécharger au préalable sur le site
web de l’éditeur : http://www.winzip.com